Netflix a commencé le déploiement du codec AV1. La plateforme de streaming entame un gros chantier qui devrait se traduire par une utilisation réduite de votre bande passante et une meilleure qualité d'image... si vous avez le matériel approprié.

Vos films et séries Netflix pourront bientôt être plus rapides à charger sur votre ordinateur. Le géant américain du streaming est en  effet en train d’opérer un changement technique d’importance qui fluidifiera, pour certains de ses clients, l’expérience de lecture : l’adoption du codec AV1.

Déployé initialement sur les smartphones il y a un peu plus d’un an, afin de permettre aux mobinautes de moins dépenser leur forfait mobile, ce codec libre et gratuit va désormais être utilisé pour la diffusion de films ou de séries sur les téléviseurs. C’est Netflix qui s’est chargé de l’annoncer, dans un billet de blog daté du 9 novembre 2021.

Qu’est-ce que l’AV1 qui arrive sur Netflix ?

Derrière cet acronyme un peu abscons de « AV1 » (qui signifie AOMedia Video Codec 1.0) se cache une technologie qui devrait ravir le monde du cinéma, les acteurs de la SVOD, mais aussi les opérateurs de télécommunications chargés de faire circuler les vidéos sur Internet, et les téléspectatrices et téléspectateurs qui les affichent en bout de course sur leur écran.

Lorsque vous lancez la lecture d’une œuvre en streaming, le fichier vidéo présent sur les serveurs de Netflix va être encodé avant d’arriver chez vous, c’est-à-dire que les informations vont en quelque sorte être « traduites » dans un langage qui sera ensuite interprété par votre TV. Pour cela, Netflix utilise des codecs, des dispositifs matériels ou logiciels qui permettent cet encodage.

Il existe de très nombreux codecs dans le monde de la vidéo, mais l’AV1 a gagné les faveurs récentes de l’industrie, notamment parce qu’il ne nécessite pas de payer des royalties. La preuve, YouTube s’y est mis il y a quelques années.

Quels avantages à l’AV1 ?

L’atout clé de l’AV1 est qu’il permet de faire transiter plus de données sur la même bande passante. En clair, l’AV1 nécessite de faire passer moins de données que les autres codecs pour une qualité d’image équivalente, grâce à son algorithme de compression qui s’avère plus performant et moins destructeur pour un visuel semblable.

Pour le dire plus simplement, ce codec permet d’afficher une plus belle image même lorsque vous avez une connexion Internet limitée. Puisque le volume de données reçues est moins important, les vidéos qui utilisent ce codec se chargent plus vite et risquent moins de perdre le fil au milieu de la lecture — vous savez, ce moment où la vidéo stoppe et paraît mouliner dans le vide.

En 2020, Netflix annonçait une compression des contenus améliorée de 20 % par rapport au précédent codec utilisé (le VP9).

Concernant ce déploiement sur les télés, Netflix assure que le temps de lancement d’un titre est amélioré de 2 % (ce qui reste modeste) et que, dans certains cas, les chutes de qualité pendant la lecture (pour s’adapter à la bande passante disponible) étaient réduites de 38 %, ce qui est autrement plus spectaculaire. Avec l’explosion du visionnage en 4K (ou 8K parfois), le volume de données économisées grâce à l’AV1 promet d’être conséquent.

Les spécificités du codec AV1, selon ses promoteurs. // Source : AOMedia

L’autre avantage, qui cette fois-ci concerne Netflix, est que l’AV1 est un codec open source. Cela veut dire que tout le monde peut l’utiliser sans payer quoi que ce soit à l’organisation qui l’a développé. C’est pour cela que de nombreuses entreprises, Netflix compris, ont commencé à l’utiliser. Google, Facebook, Microsoft, Samsung et d’autres sont impliqués dans son développement.

Pourrais-je profiter de l’AV1 sur Netflix ?

La comptabilité de l’AV1 est le seul point noir de cette nouvelle technologie. Ce codec requiert effectivement une carte graphique prise en charge, capable de décoder le signal. Actuellement, peu d’appareils sur le marché sont compatibles avec ce nouveau codec. Le site The Verge a obtenu de Netflix une liste d’appareils qui peuvent le prendre en charge, mais elle n’est pas exactement des plus précises. La prise en charge de l’AV1 sera possible sur « certaines télés Samsung  », les TV connectées à une PS4 Pro, à certains appareils Fire TV d’Amazon ou Android TV de Google.

Si vous ne souhaitez pas racheter un téléviseur pour profiter de cette amélioration, sachez que l’Amazon Fire TV Stick 4K Max est compatible avec l’AV1. N’ayez crainte si votre appareil ne prend pas en charge l’AV1 : cela ne signifie pas que Netflix va vous couper l’accès. Votre visionnage reposera juste sur un autre codec. Si vous avez un bon débit à domicile, la qualité de la vidéo restera assurée quoi qu’il arrive.

La Casa de Papel est un des premiers titres à avoir le droit au traitement AV1 // Source : Netflix

Pour le moment, seule une petite partie du catalogue de Netflix exploite l’AV1. L’entreprise a commencé le travail d’encodage sur certains titres populaires comme La Casa de Papel, et va progressivement l’étendre au reste de ses œuvres.

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo