« Toutes les mauvaises choses ont une fin », annonce un poster de la dernière saison. Elle sera diffusée dès la rentrée prochaine.

Lorsque la FOX a annulé Lucifer, l’adaptation enflammée des comics de Neil Gaiman, Netflix a décidé d’en racheter les droits. Depuis, la série a rencontré un succès grandissant auprès du public, tant et si bien que Netflix a décidé de prolonger encore davantage la production. Initialement, même après son sauvetage, Lucifer devait s’achever au terme de sa saison 5. C’était même ce qui était prévu par les showrunners, dont le scénario se découpait en cinq chapitres. Mais Netflix a finalement commandé une saison 6. Et l’attente ne sera plus très longue : elle sera diffusée dès cette rentrée 2021.

« Toutes les mauvaises choses ont une fin »

La saison 5 avait été découpée en deux salves : 8 épisodes en août 2020, 8 épisodes en mai 2021. Alors qu’elle vient de s’achever il y a seulement trois mois, la saison 6 sera déjà diffusée le 10 septembre prochain sur Netflix.

C’est ce qu’annonce un poster diffusé en exclusivité par le magazine TV Line, et intitulé « Toutes les mauvaises choses ont une fin » — il est donc dorénavant clair qu’à moins d’un spin-off éventuel, il s’agit là du dernier round définitif pour cette série diffusée depuis 2016.

Poster de la saison 6 de Lucifer. // Source : Netflix/TVLine

Ce poster confirme par ailleurs deux choses : la saison fera bien 10 épisodes, et ils seront disponible directement, en une seule partie. Tout le casting culte sera également de retour, — Eve n’est pas sur l’image mais sera très probablement de la partie aussi.

Lucifer s’est bonifiée avec le temps, en passant d’un cop show drôle et piquant à une réflexion un peu plus complexe sur le non manichéisme, l’égo et le poids des héritages familiaux. L’arrivée de Dieu, dans la deuxième partie de la saison 6, montrait que la famille céleste était une famille dysfonctionnelle comme les autres — bien qu’il soit en temps normal rare qu’un dîner de famille déclenche un orage dans tout le quartier.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo