Les règles d'utilisation de Netflix disent très clairement qu'il est interdit de partager un compte Netflix avec des personnes en dehors de votre foyer. Néanmoins en pratique, la plateforme semble tolérer les écarts... pour l'instant.

Même si tout le monde le fait, cela ne veut pas forcément dire que c’est autorisé. Peu d’abonnés le savent, mais partager un compte Netflix avec un ou une amie avec qui vous ne vivez pas est techniquement illégal.

Cette clause est pourtant inscrite noir sur blanc lorsque l’on se crée un compte sur Netflix :  «  Seules les personnes qui vivent avec vous peuvent utiliser votre compte. Regardez Netflix en simultané sur 4 appareils différents avec le forfait Premium, sur 2 avec le forfait Standard, et sur 1 avec le forfait Essentiel. » Mais encore faut-il la déceler, en petits caractères, au moment de l’inscription.

Capture d’écran de Netflix lorsqu’on n’est pas abonné ou abonnée // Source : Netflix

De même, les conditions d’utilisation de Netflix ne laissent aucune place au doute : «  Le service Netflix, ainsi que tout contenu regardé via le service, est réservé à un usage uniquement personnel et non commercial et ne doit pas être partagé avec des personnes extérieures à votre foyer. »

Les « Terms of Use » de Netflix // Source : Netflix

Le partage illégal semble toléré… pour l’instant

Pourtant, de très nombreux abonnés et abonnées ignorent cette interdiction, et la contournent très largement : il est très courant que des connaissances qui n’habitent pas ensemble se partagent des identifiants.

Il faut dire que Netflix n’a pas mis de nombreuses barrières pour empêcher cette mise en commun. Si une abonnée dispose d’un abonnement à 11,99 euros par mois, qui inclut deux écrans simultanés, rien ne lui empêche de communiquer son adresse mail et son mot de passe à son amie, même si celle-ci habite à 500 km de là. L’amie pourra se connecter normalement et avoir accès à la plateforme, et même se configurer un profil personnalisé.

Cet exemple prouve que Netflix tolère largement les écarts à sa propre politique de conduite (dans son centre d’aide, la multinationale écrit même «  si vous avez partagé votre compte Netflix avec des amis ou des membres de votre famille »). D’ailleurs, si elle le souhaitait, elle pourrait mettre en œuvre une politique beaucoup plus restrictive, car elle a tout à fait les moyens de reconnaître d’où un utilisateur se connecte à votre compte. Tout est consigné sur cette page « Activité de streaming récente », sur laquelle vous pouvez également vérifier vous-mêmes qui a utilisé vos identifiants.

« On adore que les gens partagent Netflix ! » s’était d’ailleurs emballé Reed Hastings, le CEO de Netflix, en 2016. Toutefois, l’arrivée de nombreuses plateformes concurrentes ainsi que les piratages de plus en plus massifs de comptes pourrait pousser l’entreprise à reconsidérer ce positionnement très « relax ».

Les historiques de connexion à un compte Netflix // Source : Netflix

Un combat contre la revente illégale de compte ?

Il convient toutefois de noter que la plateforme de SVOD commence à envisager de mieux contrôler le partage des comptes. Une internaute a remarqué que la société testait l’affichage d’un panneau d’avertissement qui l’invite à confirmer qu’elle vit bien avec le ou la propriétaire du compte Netflix. Si plusieurs médias ont immédiatement conclu que la plateforme allait cesser d’autoriser le partage de comptes entre amis, il faut toutefois très largement nuancer cet événement.

D’une part, il s’agit uniquement d’un test, comme la plateforme en fait beaucoup, et il n’est pas certain qu’il soit élargi et pérennisé. De l’autre, la fenêtre qui s’affiche dans le cadre de ce test semble être plutôt destinée à vérifier que le compte n’a pas été vendu illégalement sur le marché noir.

En petit caractère en bas, on peut lire que l’utilisatrice est uniquement invitée à rentrer l’adresse mail du compte qu’elle utilise, sur laquelle Netflix lui enverra un code. Imaginons que l’utilisatrice se serve des identifiants qu’une amie lui a communiqués (une adresse mail et un mot de passe), il suffira donc que la vraie propriétaire du compte (et de la boîte mail) communique le code que Netflix vient de lui envoyer à son amie, pour que celle-ci puisse continuer à visionner ses programmes. Le tout, sans avoir à vivre sous le même toit.

De plus en plus de plateformes de streaming se mettent toutefois à contrôler un peu plus sévèrement le partage de comptes. Spotify, le site de streaming musical, a par exemple mis en place des outils plus poussés contre la fraude hors foyer : depuis 2019, les abonnés à un même compte « famille » (14,99 euros par mois pour 6 profils maximum) doivent parfois prouver qu’ils habitent à la même adresse. Pour l’instant, les contrôles mis en place par Netflix semblent bien plus légers.

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo