Netflix teste une manière de lutter contre le vol et recel d'identifiants de comptes. Au passage, il se permet une piqure de rappel : vous n'avez techniquement pas le droit de partager votre abonnement avec des personnes hors de votre foyer.

Netflix semble commencer à développer de nouvelles mesures pour lutter contre la vente illégale de comptes. L’entreprise teste une fonctionnalité censée limiter l’usage d’identifiants similaires entre internautes qui ne vivent pas sous le même toit. C’est ce qu’ont commencé à remarquer plusieurs internautes, dont une qui a partagé des captures d’écran de son interface le 9 mars 2021, reprises par le site The Streamable.

On y voit un message qui apparaît sur le compte de l’utilisatrice, intitulé « débutez votre propre abonnement à Netflix aujourd’hui, gratuitement » et qui lui propose de s’inscrire à la période de 30 jours d’essai offerts (elle existe encore aux États-Unis, mais plus en France). «  Si vous ne vivez pas avec le propriétaire de ce compte, vous devez avoir votre propre compte pour continuer à visionner des programmes », continue la fenêtre pop-up.

Certains abonnés ont tendance à l’oublier : à l’origine, les comptes à plusieurs utilisateurs de Netflix sont faits pour celles et ceux qui vivent dans un même foyer. Lorsque l’on crée un compte pour la première fois, c’est d’ailleurs inscrit, en petit caractère, sur la page d’accueil, comme Numerama a pu le vérifier : «  Seules les personnes qui vivent avec vous peuvent utiliser votre compte. Regardez Netflix en simultané sur 4 appareils différents avec le forfait Premium, sur 2 avec le forfait Standard, et sur 1 avec le forfait Essentiel. »

Capture d’écran de Netflix lorsqu’on n’est pas abonné ou abonnée // Source : Netflix

La lutte contre la vente illégale d’identifiants Netflix

Toutefois, la décision de Netflix semble surtout focalisée sur la lutte contre la vente illégale d’identifiants et mots de passe piratés. « Ce test nous sert à nous assurer que les gens qui utilisent des comptes Netflix en ont bien l’autorisation », s’est contenté de résumer un porte-parole auprès de The Streamable.

Il convient de noter, comme l’a fait un journaliste de The Record, qu’il est possible de contourner facilement la fenêtre pop-up d’avertissement de Netflix : il faut rentrer son adresse mail, ce qui génère un code de vérification. En somme, il suffit que la personne détentrice de l’adresse mail soit au courant de la manœuvre, reçoive le code dans sa boite, puis le transmette à l’utilisatrice ou l’utilisateur qui a besoin de la confirmation.

En revanche, s’il s’agissait d’un inconnu qui avait acheté ces identifiants sur une place de marché illégale, il serait bien embêté et ne pourrait pas profiter de votre compte.

Netflix sait que vous partagez vos comptes

Il reste toutefois correct de souligner que le partage de compte hors foyer est un point que Netflix surveille de près. Contrairement à des rumeurs qui circulent régulièrement, l’entreprise choisit, pour l’instant, de fermer les yeux sur ces pratiques — en 2016, le CEO Reed Hastings assurait même que cela ne le dérangeait pas, mais c’était il y a cinq ans, et depuis, la concurrence sur le marché de la SVOD est bien plus importante.

Il arrive d’ailleurs que la plateforme régule les « fraudeurs » d’elle-même. Si vous disposez d’un abonnement à un seul écran et que deux personnes essaient de regarder Netflix sur le même compte au même moment (ce qui est techniquement interdit), un carton noir s’affichera chez l’un d’entre eux, avec l’un des messages ci-dessous.

Centre d’aide de Netflix

Spotify, la plateforme de streaming musical, a aussi mis en place des outils de contrôle plus poussés contre la fraude hors foyer : depuis 2019, il est possible que les abonnés à un même compte « famille » (14,99 euros par mois pour 6 profils maximum) doivent prouver qu’ils habitent à la même adresse.

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo