Comme le suggère habilement ce titre, cet article contient des spoilers sur l'épisode 4 de WandaVision.

On ne pensait pas avoir autant de révélations si tôt dans la saison. C’est pourtant ce que nous a offert le quatrième épisode de Wandavision, particulièrement dense, et très différent des précédents.

Décidément, la nouvelle série Marvel fait preuve d’une qualité narrative et scénique toujours plus originale à mesure que la saison avance.

Dès les deux premiers épisodes, il apparaissait que, derrière l’amusement d’une mise en scène similaire aux sitcoms, se cachait autre chose de véritablement angoissant. Marvel a le bon goût de ne pas faire traîner en longueur le mystère à l’origine de cette angoisse. Si l’épisode 3 contenait des indices importants, l’épisode 4 diffusé ce vendredi 29 janvier, apporte un véritable début de réponse. Voici les 3 grandes conclusions à tirer de cet épisode.

La suite de cet article contient des spoilers jusqu’à l’épisode 4 de WandaVision.

La suite de l’article contient des spoilers sur WandaVision. // Source : Disney Plus

« It’s all Wanda »

Ce quatrième épisode est très différent des autres, puisque nous ne sommes plus plongés dans la sitcom. Nous sommes à l’extérieur de la « bulle », dans la véritable réalité, ce qui permet d’introduire plus en détails le personnage de Monica Rambeau, avec, dès le début, une référence au film Captain Marvel où le personnage a fait son entrée étant enfant.

La première conclusion à tirer, après ne serait-ce que quelques minutes du quatrième épisode : l’organisation SWORD, dont le rôle dans la série était évident mais mystérieux, est tout aussi paumée que nous sur ce qu’il se passe dans la réalité de Wanda. Une scène affiche brièvement un tableau tenu par les membres de SWORD, où il est affiché «  What we don’t know » (ce qu’on ne sait pas) : « Pourquoi une forme hexagonale ? Pourquoi des sitcoms ? Même espace-temps ? Vision est-il vivant ? ».

Tableau de SWORD apparaissant au cours de l’épisode 4. // Source : Disney Plus

La deuxième conclusion, à la fin de l’épisode : « it’s all Wanda », s’exclame Monica Rambeau après avoir été éjectée de la bulle qu’est Westview. Elle a pu observer, et nous aussi, que tout ceci est autant le fruit du pouvoir de Wanda que de sa volonté propre. Elle n’est ni contrainte ou manipulée, ni en proie à une hallucination ou à une forme de folie. Cette fausse réalité est son choix. Comme Wanda le dit elle-même dans l’une des dernières séquences, elle a entièrement le contrôle.

Et ce n’est pas fini, car une troisième réponse se précise : Vision est mort. Les membres de SWORD affirment leur surprise de le voir vivant, puis finissent par en douter (cf. inscription sur le tableau), mais une scène finale montre Vision sous la forme de cadavre, ce qui ne laisse pas vraiment de doute sur son statut réel. Reste à savoir dans quelle mesure Vision est alors présent dans cette réalité — puisqu’il est de nature artificielle, sa mémoire a-t-elle été restaurée par Wanda ; ou l’a-t-elle extrait du passé ; ou est-il un simple mirage ?

Enfin, certains indices, repérés dans les épisodes précédents, prennent dorénavant un sens différent. L’apiculteur qui clôturait l’épisode 2 n’est autre qu’un agent de SWORD, que l’imagination de Wanda a transformé en menace apparente, sans pour autant être une véritable menace extérieure appartenant à l’AIM/Hydra. On ne sait toutefois pas ce que Wanda a fait de lui, puisqu’il n’a pas été éjecté comme Monica.

Et après ? En ayant délivré autant de réponses au bout de 4 épisodes, alors qu’il en reste 5, WandaVision laisse le champ libre pour nous surprendre dans la suite de la saison. Quels seront les enjeux ?

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo