Le studio indépendant Neostream a présenté ses excuses après la diffusion du premier trailer de son jeu (PS4/PS5/PC) Little Devil Inside, où l'on voyait plusieurs personnages noirs dont le design est imprégné de stéréotypes racistes.

« L’existence de n’importe quel stéréotype raciste (…) n’était absolument pas voulue », a souligné John Choi, le directeur du développement du studio Neostream, dans un communiqué diffusé le 15 juin 2020, adressé à Polygon. Quatre jour plus tôt, la bande-annonce du jeu Little Devil Inside était diffusée au cours de la présentation des nouveaux jeux qui seront compatibles avec la PlayStation 5 de Sony.

La scène dure deux secondes, mais les personnages en question sont bien visibles : on voit une petite bande de protagonistes noirs, quasiment identiques, aborder des dreadlocks, une sarbacane, et des masques aux grandes lèvres rouges et au sourire carnassier. Ils semblent courir vers le héros pour l’attaquer.

« Little Devil Inside » // Source : YouTube/PlayStation

« Nous n’étions pas au courant des connotations stéréotypées »

Neostream, un studio sud-coréen indépendant qui a lancé une campagne de financement participatif en 2015 pour développer le jeu (qui sortira sur PC, PS4 et PS5), a répondu dans un billet Facebook pour présenter ses excuses, dès le 13 juin, affirmant : « L’intention derrière ce design était de créer des personnages qui soient des protecteurs ou des gardiens d’une religion mystique du monde de Little Devil Inside. Nous ne produisons pas de design qui font référence à une tribu africaine ou afro-américaine réelle. » Le communiqué de John Choi semble reprendre tous les termes de cette publication Facebook.

Le studio concède qu’aucune des personnes travaillant sur le projet ou gravitant autour n’avait jusqu’ici « émis de commentaire » sur le design raciste de ces personnages — tout en admettant que ces protagonistes n’avaient jamais été montrés au grand public avant la conférence de Sony. « Nous n’étions pas au courant des connotations stéréotypées », affirme-t-il.

Conscient de son erreur, Neostream a annoncé de nombreuses modifications du design de ces personnages à venir avant la sortie du jeu : « Retirer les dreadlocks, changer les grosses lèvres, changer la couleur de leur peau, modifier la sarbacane pour qu’elle ressemble moins à un joint. »

Lord Balvin, un streamer sur Twitch, a été l’un des premiers à relever le design, et d’expliquer : « Il ne m’appartient pas de deviner leurs intentions, cela pourrait simplement être un design de personnage qui n’a pas été réfléchi au vu du contexte politique actuel. Mais cela montre que vous avez besoin de personnes noires/d’origine indigène dans vos équipes. »

Little Devil Inside est l’un des jeux dont la bande-annonce a eu le plus de succès au cours de la présentation de Sony, qui a dévoilé de nombreux jeux qui seraient compatibles avec sa prochaine console très attendue, la PS5.

Partager sur les réseaux sociaux