Star Trek : Picard, sur Amazon Prime, est centrée sur l'un des capitaines les plus cultes de l'Enterprise : Jean-Luc Picard. Le personnage est fidèle à lui-même, on retrouve l'utopie humaniste et scientifique qui fait l'identité de Star Trek. On a vu les trois premiers épisodes : voici notre critique, sans spoiler.

Le retour du capitaine Jean-Luc Picard était espéré depuis longtemps. Ce vœu est enfin exaucé puisque cette figure iconique de la franchise Star Trek est de retour dans Picard, une série entièrement centrée sur lui. En France, la série sera diffusée à partir du 24 janvier 2020 sur Amazon Prime Video. Que vaut cette suite ? Critique sans spoiler basée sur les trois premiers épisodes.

La relance de la franchise Star Trek avait commencé avec Discovery. Cette nouvelle série, disponible sur Netflix, avait le mérite d’introduire des milliers de personnes à cet univers SF, mais elle reste décriée par une partie des fans à cause de son émancipation d’une partie du « canon ». Autre défaut de Discovery : elle se déroulait dans le passé au lieu de s’inscrire dans le futur de cet univers (ce qui changera peut-être avec la saison 3). Picard, en revanche, a énormément d’audace et poursuit brillamment la trame de la franchise.

Jean-Luc Picard est fidèle à lui-même

Star Trek Picard met un scène un Jean-Luc Picard bien plus âgé que celui qui a dirigé l’Enterprise durant les sept saisons de The Next Generation. Il a pris sa retraite, il s’occupe maintenant de son vignoble, en France, dans le calme et la sérénité. L’appel des étoiles va pourtant s’avérer plus fort que tout : l’arrivée d’une mystérieuse jeune femme bouleverse tout et oblige Jean-Luc Picard à reprendre, en quelques sortes, du service.

Dans Picard, la franchise bénéficie d’une intrigue entièrement nouvelle, tant la structure n’est pas celle à laquelle la franchise Star Trek nous avait habitués. La traditionnelle exploration de l’Univers n’est pas vraiment présente, remplacée par d’autres enjeux, plutôt politiques et technoscientifiques. Une seule et même intrigue étendue au fil des épisodes. Autre changement, la série se déroule au début dans deux cadres différents : sur Terre et dans une base spatiale. Ce n’est pas pour autant que l’ADN de Star Trek n’est pas présent. Au contraire.

L’ex-capitaine Jean-Luc Picard est fidèle à lui-même. Plus encore, son approche humaniste infuse toute cette nouvelle série qui lui est dédiée. Il ne suffit que des premières scènes, quand il rencontre le mystérieuse jeune femme, pour en être convaincu : l’empathie prend le dessus, là où tout autre personnage aurait été mu par l’inquiétude. Il ne se pose pas pour autant comme une figure paternelle — ce qui reviendrait à intégrer un rapport de pouvoir dans la relation, chose qu’il n’a jamais fait face à quinconce, et on est heureux que les nouveaux showrunners l’aient compris.

La série de SF dont on a besoin

L’humanisme de Jean-Luc Picard est d’autant plus au centre de la série que cette valeur suprême est mise à rude épreuve. La vision utopique que l’ex-capitaine a de la Fédération ne correspond plus vraiment à la réalité, en ce début de saison 1. C’est justement ce décalage qui va déclencher son départ du vignoble familial pour une nouvelle odyssée spatiale. Dans cette série, on comprend plus que jamais ce qui a toujours motivé Jean-Luc Picard. Et, si on ne peut pas vous en dire plus, il ne sera pas le seul personnage de cette saison à porter en lui cet idéal.

Jean-Luc Picard est plus âgé, mais il n’a pas tant que cela changé, au contraire. // Source : CBS / Amazon Prime

Star Trek Picard résonne comme la série de SF dont l’époque a besoin, là où Discovery ne faisait office que de divertissement SF (même de qualité). Avec Picard, les scénaristes se sont rappelés que Star Trek est une utopie futuriste qui est là pour répondre au présent. Dans une époque où la mondialisation est troublée par les haines ou la peur des différences, le personnage de Jean-Luc Picard et son entourage sont l’antithèse de notre présent ; là où la dérive de la Fédération incarne au contraire les dérives du moment.

On peut donc en conclure que cette nouvelle série centrée sur Picard a compris la substantifique moelle de Star Trek et même de la science-fiction toute entière.

Une série Star Trek pas si facile d’entrée

Star Trek Picard est ponctuée par des scènes d’action et de suspense, mais elle est aussi, et surtout, une série sacrément « bavarde ». Le focus est porté sur des dialogues où chacun, chacune, partage ses états d’âme, ou bien ses idées — qu’elles soient morales, politiques, scientifiques. Cette nouvelle série Star Trek dégage quelque chose de très « érudit ».

C’est une qualité mais, de temps en temps, cela tourne au défaut, surtout dans les deux premiers épisodes. L’intrigue de Star Trek Picard est reliée à énormément de fondamentaux de la franchise, installés au fil du temps. Les scénaristes mettent donc les bouchées double pour faire en sorte que la série soit malgré tout facile d’entrée par n’importe qui n’ayant pas vu de série Star Trek, mis à part peut-être Discovery.

Alors, oui, tout le monde pourra regarder Star Trek Picard, même sans connaissance de Star Trek… Mais il faudra vous accrocher un peu pendant les deux premiers épisodes. Les dialogues sont là pour condenser un maximum d’informations sur tout le canon Star Trek : c’est efficace mais, à notre avis, pas des plus reposants pour une entrée en matière. Cela s’adoucit dès le troisième épisode. Et cela en vaut la chandelle, car l’utopie humaniste et scientifique qui anime Jean-Luc Picard fera du bien même aux novices de la franchise.

Star Trek : Picard, le 24 janvier 2020 sur Amazon Prime Video en France

En bref

Star Trek : Picard

Note indicative : 5/5

Cette nouvelle série centrée sur Jean-Luc Picard a compris la substantifique moelle de Star Trek et même de la science-fiction toute entière. Elle peut être un peu difficile d'entrée, mais cela s'adoucit dès le troisième épisode. Le message humaniste vaut le coup.

Top

  • L'humanisme de Jean-Luc Picard est de retour
  • Une série SF d'envergue
  • Un bon prolongement à toute la franchise Star Trek

Bof

  • Entrée en matière un peu ardue pour les novices

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo