Disney+ a passé un accord de distribution avec Canal+, qui en fait l'unique distributeur... mais seulement sur les box internet.

Disney+ fera bien partie du bouquet d’offres de Canal+, a confirmé le groupe privé français dans un tweet publié le 15 décembre 2019. Mais pas de panique : si vous ne voulez pas passer par votre box TV fournie par un opérateur, vous pourrez tout de même profiter de la plateforme de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) Disney+ à partir du 24 mars 2020, date de l’arrivée du service en France — Disney ayant finalement avancé la sortie de sa plateforme d’une semaine.

Kevin Mayer, directeur de la division « Direct-to-consumer & International » de Disney, a confié dans une interview exclusive accordée aux Echos qu’il y aurait bien deux modes de diffusion de Disney+ en France :  « Dans certains pays, la demande sera majoritairement tirée par l’OTT, le consommateur téléchargera notre application Disney+. Dans d’autres, nous aurons aussi des partenaires. En France, nous allons proposer les deux modèles, mais c’est sans doute via notre partenariat avec Canal+ que nous toucherons le plus de monde.  »

En somme, le 24 mars prochain, il y aura deux manières de regarder Disney+ :

  • Via les box internet des opérateurs, il faudra utiliser l’app MyCanal pour avoir accès au catalogue Disney.
  • En OTT (c’est-à-dire qui n’est pas dépendant d’un fournisseur d’accès à internet), il y aura une application Disney+ qui permettra d’avoir accès à la plateforme sur mobile (Android et iOS), tablette, ordinateur et box multimédia (Apple TV, Shield TV…).  Cela signifie aussi qu’avec l’aide d’un appareil comme un Chromecast, vous aurez la possibilité d’utiliser l’app Disney sur votre téléviseur, sans passer par l’app de Canal.
Disney+ et Canal+ // Source : Twitter/Canal+

Tout comprendre au deal entre Canal+ et Disney+

Évidemment, cela n’amoindrit pas l’importance du partenariat entre Disney et Canal. Le groupe français vient de frapper un joli coup, quelques mois après avoir réussi à inclure Netflix dans ses offres. Grâce à cet accord, Canal+ consolide encore un peu plus sa position de plateforme incontournable, qui deviendra la solution la plus facile d’accéder à Disney+ pour les utilisateurs (souvent, plus âgés) qui ont l’habitude de consommer des films et séries principalement via leur box internet.

La répartition des abonnés des plateformes de SVOD entre box et OTT varie beaucoup en fonction des pays, mais on sait que les Françaises et Français sont très friands des box : c’est pour cela que Kevin Mayer sait qu’il faut que Disney+ y soit pour toucher un maximum de clients potentiels.

Canal+ n’a pas encore détaillé combien l’abonnement à Disney+ coûterait (il vaut 6,99 euros aux Pays-Bas) et de quelle manière il serait inclus dans ses offres — lorsque Netflix a été incorporé à son offre Ciné/Séries, il a été compliqué de déterminer exactement combien coûteraient les nouveaux abonnements.

Le catalogue français de Disney+ ne sera pas exactement le même qu’aux États-Unis, notamment en termes de nouveautés, à cause de la loi sur la chronologie des médias qui impose un très grand délai entre la sortie en salles d’un film et sa mise à disposition sur une plateforme de SVOD (jusqu’à 3 ans). La plateforme de Disney a pour l’instant peu de séries originales, à part The Mandalorian qui a porté sa croissance depuis le lancement dans quelques pays le 12 novembre dernier — Disney+ a revendiqué 10 millions d’abonnés en 24 heures. D’ici le 24 mars, elle en aura quelques autres, comme High School Musical : la Comédie Musicale, la Série.

Le « bébé Yoda » dans The Mandalorian // Source : Disney+

Dans son communiqué de presse, Canal+ met l’accent sur le fait qu’il reste aussi diffuseur des chaînes et services du groupe Disney (Disney Channel, Disney Junior, National Geographic, Voyage et Fox Play) et précise  qu’il «  aura la première fenêtre de diffusion pour les films Disney, Pixar, Marvel, Star Wars, 20th Century Fox, Blue Sky et Fox Searchligh ».

Il est important de noter que cette partie du deal est séparée de l’accord avec Disney+ : ces films qui sortiront en salles (par exemple, Star Wars IX : L’Ascension de Skywalker le 18 décembre) ne pourront pas être compris dans l’offre de SVOD Disney+ avant les fameux 36 mois de délai, et ce, même avec ce nouveau partenariat. C’est pour cela que le groupe français précise que ces films seront « diffusés sur Canal+ », mais ils ne seront pas incorporés dans Disney+ en France plus tôt que ce que la loi autorise.

Partager sur les réseaux sociaux