Bugha n'a laissé aucune chance à ses adversaires au cours de la finale de la compétition solo de Fortnite. Le joueur de 16 ans a réalisé des combinaisons incroyables avec une audace qui a payé.

Il s’appelle Kyle Giersdorf, dit « Bugha », il a 16 ans, et il vient d’être sacré meilleur joueur du monde de Fortnite en solo le dimanche 28 juillet 2019. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne s’agissait pas d’une victoire serrée. Le jeune Américain a écrasé la concurrence avec 59 points obtenus, soit quasiment deux fois plus que le deuxième meilleur joueur. Comment a-t-il réussi cet exploit ? Avec une combinaison d’adresse, d’intelligence et d’audace qui n’ont laissé aucune chance à la concurrence.

Bugha, le vainqueur solo de la Coupe du Monde de Fortnite // Source : YouTube/Fortnite

Après des phases de poule puis des phases éliminatoires, ils étaient 100 à s’affronter ce dimanche pour obtenir le titre tant convoité. L’objectif était d’obtenir le plus de points possible, qui sont distribués selon deux critères : le nombre d’éliminations et le classement au moment de l’élimination (terminer premier rapporte 10 points, entre la 2e et la 7e place, c’est 7 points, etc.). Il y avait 6 matchs, étalés sur 5 heures.

Se mettre à l’abri

Fortnite est un jeu de survie et de construction. À haut niveau, ce deuxième aspect devient le plus important, tant les skills (capacités) des joueurs en matière de création de palissades sont cruciaux, à la fois pour se protéger des autres, mais aussi pour s’élever au-dessus de la mêlée et éviter d’être abattu rapidement. C’est une stratégie que Bugha a utilisée pour se mettre à l’abri, préférant se protéger de la masse plutôt que d’aller tout le temps au contact, surtout lors des derniers matchs afin de s’assurer la victoire.

Toutefois, il s’est régulièrement retrouvé au bas des constructions — il est pourtant toujours préférable de prendre de la hauteur dans Fortnite pour dominer ses adversaires — et sa capacité à enchaîner les kills en étant toutefois vulnérable a beaucoup impressionné.

Bugha en hauteur par rapport aux autres // Source : YouTube/Fortnite

Des skills de tir hors pair

Bugha s’est imposé comme un sérieux candidat à la victoire dès le premier match, où il a réalisé la prouesse d’enchaîner 9 éliminations (« kills »), ce qui est déjà bien en temps normal, mais surréaliste à un niveau professionnel aussi élevé — rares sont ceux qui ont réussi cet exploit au cours des 5 heures de jeu. Il s’est également payé le luxe de remporter cette première manche, et donc d’empocher 10 points, auxquels se sont ajoutés 9 points (un par kill).

Comme on peut le voir sur le replay, l’Américain ne manque quasiment jamais aucun tir, étant notamment spécialiste des éliminations « à l’aveugle », alors que son adversaire se trouve dans la tempête et donc qu’il n’est pas très visible.

Grâce à ces nombreuses éliminations, Bugha est resté premier après la deuxième manche alors même qu’il avait été éliminé bien plus tôt et qu’il n’avait marqué aucun point (c’est le Français Skite qui a gagné le deuxième match), mais aussi après la troisième manche où il n’avait obtenu que deux kills. 

Le tableau des scores après 2 manche sur 6
Le tableau des scores après 3 manche sur 6

La maîtrise des « shadow bombs »

Les shadow bombs ont été ajoutées dans Fortnite seulement en mai 2019, est pourtant elles ont rapidement fait partie du kit indispensable de survie des joueurs professionnels. Il s’agit d’une sorte de grenade qui permet au joueur de se rendre invisible pendant quelques secondes, mais aussi d’être plus rapide, de pouvoir faire des doubles sauts.

Elle est très utilisée, notamment en combo avec une grenade « onde de choc » afin de réaliser des déplacements très rapidement et donc diminuer les risques d’être abattu. Mais Bhuga a multiplié les lancers agressifs de bombes ténébreuses, les utilisant pour se déplacer, mais aussi pour se rapprocher discrètement d’un ennemi et l’abattre une fois la « visibilité » de son personnage revenue.

L’audace

Un bon joueur de Fortnite ne peut pas s’en sortir en restant toujours prudent : pour engranger des kills, il faut se mettre en danger et aller au contact de l’adversaire. Mais Bugha a une dose de témérité en plus qui lui a permis d’oser beaucoup plus de mouvements peu conventionnels.

Celui qui reste le plus dans les mémoires a eu lieu lors du premier match, alors qu’ils n’étaient plus que deux joueurs. Alors que Bugha était en difficulté, tout en bas de la structure, et qu’il n’avait plus de bombes ténébreuses, il a utilisé une grenade onde de choc pour s’élever très rapidement et atteindre son ennemi par derrière.

C’est un mouvement courageux similaire qui lui a aussi permis, lors de la cinquième manche, de se relever alors qu’on le pensait terminé : il restait 15 joueurs et il n’avait plus aucun matériau de construction ni aucune grenade pour l’aider à se déplacer rapidement. C’est alors qu’il a décidé de tenter le tout pour le tout, s’est jeté de très haut et a éliminé, en vol, un ennemi au fusil à pompe, puis enchaînant sur un deuxième. En l’espace de 20 secondes, il a ainsi gagné deux points et récupéré énormément de matière première (celles de ses ennemis tombés), lui redonnant l’avantage — il a finalement terminé quatrième.

Il a ainsi réussi à se maintenir premier du classement pendant les 6 matchs, sans que personne ne parvienne à le détrôner.

Crédit photo de la une : YouTube/Fortnite

Partager sur les réseaux sociaux