Shadow of the Erdtree, le DLC d’Elden Ring, affiche des évaluations moyennes sur Steam. Elles contrastent avec l’immense plébiscite reçu par l’extension. La raison ? Un curseur de difficulté poussé un peu trop loin aux yeux d’une partie des joueurs et des joueuses.

Dans un tweet publié le 21 juin, CD Projekt Red n’a pas manqué de féliciter FromSoftware pour avoir développé l’extension la mieux notée de l’histoire. Un titre honorifique qui a longtemps été la propriété de Blood and Wine, l’un des DLC de The Witcher 3: Wild Hunt. Paradoxalement, quand on fait un petit tour sur la page Steam d’Elden Ring: Shadow of the Erdtree, on remarque que les évaluations sont en majorité moyennes.

Il y a une dissonance manifeste entre ce que pense la presse de Shadow of the Erdtree et les avis des joueuses et des joueurs. Si certains déplorent des performances techniques insuffisantes pour profiter correctement de l’aventure, d’autres évoquent une difficulté mal équilibrée.

Shura, un joueur, résume ainsi son sentiment : « D’un point de vue visuel/lore/spectacle, [les boss] sont mémorables à n’en pas douter. Cependant, le ‘boss design’ reprend celui des derniers boss du jeu de base, avec un comportement très agressif, des combos très rapides, beaucoup d’attaques délayées, d’AOE ou de frappes multiframes dont la fenêtre d’esquive est particulièrement restreinte. »

Le DLC d’Elden Ring est-il donc trop dur ?

Page Steam d'Elden Ring: Shadow of the Erdtree // Source : Capture d'écran
La page Steam d’Elden Ring: Shadow of the Erdtree. // Source : Capture d’écran

Le DLC d’Elden Ring est-il trop dur ?

Pas qu’une question de difficulté

À noter que le review bombing que subit Elden Ring n’est pas lié qu’à sa difficulté. Il y a ainsi beaucoup de commentaires négatifs venant du public asiatique.

Shura n’est pas le seul à mettre en avant ce défi poussé un peu trop dans les extrêmes. Dans son test, Eurogamer l’a carrément pris en compte pour baisser la note à 3 sur 5. Le journaliste déplore : « C’est de la difficulté pour dire de faire de la difficulté. » De son côté, le créateur de contenu Asmongold TV (plus de 2,6 millions d’abonnés sur YouTube) a préféré lâcher l’affaire pour l’instant. « J’y reviendrai peut-être un jour. Mais je pense que j’en ai terminé. Je pense que le DLC est trop dur pour être fun. »

Après avoir passé plus de 15 heures dans Shadow of the Erdtree, je peux confirmer que l’équilibre des boss est douteux. Certains peuvent être tués dès la première tentative, presque sans trembler. Quand d’autres sont particulièrement énervés, enchaînant les combos de quatre ou cinq frappes, et ne laissant que de maigres fenêtres de riposte pour leur faire si peu de dégâts. Historiquement, les DLC développés par FromSoftware s’appuient sur un challenge relevé. Là, tout porte à croire que le challenge est un peu trop hors sol.

« Je ne peux pas recommander ce jeu à beaucoup de monde. Une fois qu’il y aura une mise à jour, peut-être que je changerais mon évaluation », lâche Kasusara, un autre internaute critique sur le manque d’équilibrage. FromSoftware va-t-il revoir sa copie ? Cela n’en prend pas le chemin.

Dans une interview accordée au Guardian et publiée le 21 juin, Hidetaka Miyazaki, directeur d’Elden Ring, a confié : « Si nous voulions vraiment que le monde entier joue au jeu, on pourrait simplement baisser la difficulté encore et encore, mais ce n’est pas la bonne approche. Baisser la difficulté retirerait cette joie [liée à l’accomplissement] du jeu, et finirait par le casser totalement. » Le défi et la frustration font donc partie du voyage.

Dans un tweet publié le 22 juin, l’éditeur Bandai Namco se contente de fournir ce petit conseil à celles et ceux qui rencontrent des difficultés : « On vous suggère d’améliorer votre Bénédiction de l’Arbre-Occulte. » C’est l’une des nouveautés de Shadow of the Erdtree, qui permet d’améliorer son personnage en ramassant des fragments spécifiques.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.