Dune : Partie 2 est désormais au cinéma. Le film de Villeneuve met fin à l’adaptation du premier livre de la saga SF de Franck Herbert. Mais en réalité, ce n’est que le début de l’odyssée. Les dernières scènes de Dune 2 le font comprendre.

Pour son adaptation du livre culte, Denis Villeneuve a divisé son œuvre cinématographique en deux parties. Après un premier film acclamé, Dune 2 est au cinéma depuis le 28 février. Dans cette suite, on retrouve Paul Atréides (Timothée Chalamet), qui a finalement accompli le destin qu’il craignait tant. Puisque la saga littéraire court sur six tomes, ce n’est pas la fin de l’odyssée ; et la fin de Dune 2 le laisse entrevoir. Que se prépare-t-il vraiment ? (On recommande d’avoir vu le film avant de lire la suite de cet article.)

Spoilers sur Dune : Deuxième Partie.
Spoilers sur Dune : Deuxième Partie.

Le début de la « guerre sainte »

Il ne vous aura pas échappé que le comportement de Paul Atréides (devenu Paul Muad’Dib en rejoignant les Fremen), a « vrillé » dès lors qu’il a absorbé l’Eau de la Vie. Et pour cause : après avoir vu les futurs possibles, il a déterminé qu’un seul chemin était envisageable pour sauver Dune (c’est-à-dire Arrakis) et sa famille. Il embrasse la figure de Messie — raison pour laquelle la suite directe, dans la saga littéraire, est titrée Le Messie de Dune.

Ce n’est donc, en réalité, que le début. À la fin de Dune 2, l’actuel empereur est démis après que Paul Atréides a tué Feyd-Rautha ainsi que le baron Vladimir Harkonnen (dont il est le petit-fils caché). C’est Paul qui accède au trône, alors que la princesse Irulan (de la Maison Corrino) accepte de prendre sa main tant qu’il laisse son père en vie. Ce dernier sera exilé. En tant qu’épouse, Irulan accède aussi au trône de l’Imperium.

Alors que ces fiançailles sont actées, les autres Grandes Maisons — Vernius, Richèse, Ecaz, Hagel, Moritani — refusent, sur le moment, de reconnaître Paul Atréides comme Empereur légitime. La décision de Paul est claire : ces autres maisons ne vont pas avoir le choix. Il envoie ses troupes à leur rencontre, pour les faire plier par les armes.

C’est une « guerre sainte » qui s’enclenche, dont la connotation religieuse provient de la figure messianique de Paul, perçu comme l’Élu par celles et ceux qui le suivent (il est qualifié de « Lisan al Gaib » par certains Fremen, ce qui, dans leur langue, se rapproche de « prophète »). Cette guerre ira bien au-delà de la planète Dune — les troupes des Fremen et de la bannière Atréides s’en vont conquérir les autres planètes, pour écraser toutes les forces s’opposant au Messie.

Paul est Lisan al Gaib, le « Messie », dans Dune. // Source : Warner
Paul est Lisan al Gaib, le « Messie ». // Source : Warner

Quant à la sœur de Paul, elle n’apparaît pas réellement dans le film (mis à part en brève vision du futur), mais elle n’est pas à négliger : elle naît à la fin du livre, et se trouvera donc dans la prochaine adaptation, Dune 3. Il faut se remémorer les scènes de dame Jessica : celle-ci est capable de « dialoguer » avec la fille qu’elle porte, car elle a absorbé l’Eau de Vie en étant enceinte. De fait, son enfant est une pré-Née, elle a accédé à la mémoire collective des Bene Gesserit avant sa naissance. Cela aura un impact sur son rôle aux côtés de Paul, plus tard.

Chani, de son côté, est clairement en désaccord avec les choix de Paul : le film s’achève sur le personnage de Zendaya, repartant seule, dans le désert d’Arrakis. Pourtant, Paul ne semble pas particulièrement s’en inquiéter. Il est persuadé qu’elle finira par le comprendre. Et pour cause, il a vu l’avenir. Il se trouve en effet que ce n’est pas la dernière fois que Chani sera aux côtés de Paul. Le couple est destiné à se reformer, malgré le mariage avec Irulan, qui n’est que politique.

Il n’y a pas d’offres pour le moment

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !