Cette semaine, on vous propose d’incarner l’un des plus célèbres duos de la littérature et du cinéma fantastique. Dracula vs Van Helsing, le vampire contre le chasseur.

À l’approche de la Saint-Valentin, nous avions l’habitude, les années précédentes (2018, 2019, 2020, et 2023), de vous proposer une sélection de jeux spécialement conçus pour jouer à deux, et uniquement à deux. Pas cette année.

Non pas qu’il n’y ait rien à se mettre sous la dent. Au contraire même, 2023 a été particulièrement prolifique de ce point de vue, entre Sky Team, Demain tu m’as tué, Focus ou Mindbug. Mais nous vous les avons déjà tous présentés.

Heureusement, nous en avons découvert un autre, tout aussi bon, tout récemment, juste à temps. Comme toujours, il s’agit d’un vrai jeu de société, intelligent, intéressant, réfléchi. Pas d’un succédané vaguement érotico-ludique censé pimenter votre soirée. Et si vous pouvez y jouer avec votre moitié, vous pouvez évidemment tout aussi bien y jouer avec un ami, votre maman ou votre petit frère.

Bref, de bonnes parties en perspective, peut-être en amoureux, mais surtout à deux !

C’est quoi, le jeu de société Dracula vs Van Helsing ?

Le jeu prend place lorsque le célèbre vampire arrive en Angleterre à bord du navire Demeter. Le plateau de jeu, placé entre les deux joueurs, représente cinq quartiers de la ville, chacun habité par quatre badauds. D’un côté, Dracula, de l’autre, Van Helsing, le chasseur de vampire.

Chacun est équipé d’un porte-carte, sur lesquels sont placées cinq cartes, une pour chacun des quartiers. Chaque carte est caractérisée par un numéro (de 1 à 8) et une couleur (rouge, vert, jaune ou mauve).

Selon votre rôle, le but n’est pas le même. Dracula doit mordre des humains, alors que Van Helsing doit blesser suffisamment de fois le vampire pour finir par le tuer.

Dracula vs Van Helsing
Une partie en cours. // Source : Mandoo Games

Chacun son tour, on pioche une carte. Pour ensuite soit directement la défausser, soit l’échanger avec une de ses cinq cartes et défausser cette dernière.

Dans tous les cas, l’effet de la carte défaussée est appliqué. Regarder une carte chez l’adversaire, échanger de place deux de vos cartes, échanger une de vos cartes avec celle de votre adversaire… plus la valeur de la carte défaussée est grande, plus son effet est fort.

Et cette valeur est importante, car, en fin de manche, une bataille se joue sur chaque quartier : la plus grande carte l’emporte. Si elle appartient à Dracula, il y mord un habitant. Si elle est à Van Helsing, il retire un point de vie au vampire.

Dracula vs Van Helsing
Source : Mandoo Games

Mais l’une des couleurs fait office d’atout, plus forte que n’importe quelle valeur des trois autres couleurs. Si deux cartes qui ne sont pas des atours s’affrontent, la plus grande valeur l’emporte. Mais si un atout est opposé à une autre carte, c’est obligatoirement l’atout qui l’emporte, même un 1 contre un 8. Évidemment, un des effets de carte permet de changer la couleur d’atout !

Une partie dure cinq manches tout au plus. Van Helsing gagne s’il parvient à retirer tous les points de vie du vampire. Dracula l’emporte s’il mord quatre humains d’un même quartier, ou s’il survit à la fin du jeu.

Pourquoi jouer à Dracula vs Van Helsing ?

Sans être sa suite directe, Dracula vs Van Helsing est le successeur spirituel d’un autre excellent jeu à deux, du même éditeur : Jekyll vs Hyde. Même format de boîte, même univers, même durée de partie, même degré de complexité… au vu de l’excellence de ces deux premiers titres, on espère que cette gamme naissante s’étoffe régulièrement de nouvelles pépites.

Dracula vs Van Helsing
Source : Mandoo Games

Et la comparaison ne s’arrête pas là, puisque les deux jeux procurent des sensations ludiques proches. Et pourtant, mécaniquement, ils n’ont rien à voir, sauf cette échelle de valeurs des couleurs commune aux deux. Un jeu de plis d’un côté, un jeu de majorité de l’autre.

Comme son grand frère, Dracula vs Van Helsing est un jeu prenant, addictif. Si les deux joueurs ont un niveau à peu près équivalent, les parties se finissent souvent sur le fil, dans un mouchoir de poche. On a envie d’en refaire une, de se venger en gardant le même rôle, ou de les intervertir pour découvrir une autre façon de jouer. Car même si le fonctionnement est identique des deux côtés, quelques subtilités qu’on découvre au fur et à mesure donnent aux deux camps en présence une saveur légèrement différente.

C’est essentiellement un jeu de bluff, de prise de risque, de guessing (« comme je pense que tu as cette valeur-là, je vais donc jouer cette valeur-ci pour te contrer ») et de temporisation. Il propose ainsi un doux mélange de stratégie et de tactique, sans complexité aucune, mais avec une grande profondeur. Et avec une petite touche d’aléatoire pour pimenter le tout.

Alors oui, de temps en temps, le hasard de la pioche peut vous jouer des tours, et vous faire piocher de mauvaises cartes plusieurs fois de suite. Mais il faudrait vraiment jouer de malchance pour que ça vous pourrisse complètement la partie. Et même si c’était le cas, elles sont très courtes, et on a alors qu’un envie : en relancer une autre pour prendre sa revanche et conjurer le sort.

C’est aussi un jeu rempli de dilemmes. Évidemment qu’on veut garder de grosses valeurs de cartes, et se débarrasser des petites. Mais les effets des grosses valeurs peuvent renverser la situation, alors que les petites sont souvent à notre désavantage. À vous de jongler entre les deux.

On ne peut vraiment rien reprocher à Dracula vs Van Helsing. Une petite boîte bien remplie. Un superbe matériel, merveilleusement mis en valeur par de superbes illustrations, parfaitement dans le thème. Un petit prix. Des règles simples, évidentes, mais une profondeur de jeu certaine. Et surtout des parties tendues et courtes, qui donnent furieusement envie d’y revenir. Vous pouvez même y jouer en ligne sur Board Game Arena.

Décidément, l’éditeur coréen Mandoo Games est en grande forme ces derniers mois, puisqu’outre Dracula vs Van Helsing, il a publié coup sur coup les très bons The Vale of Eternity et 12 Chip Trick. On a vraiment très hâte de découvrir les prochaines sorties venant du pays du matin calme !

  • Dracula vs Van Helsing est un jeu de Théo Rivière et Maxime Rambourg
  • Illustré par Weberson Santiago
  • Pour 2 joueurs à partir de 10 ans
  • Pour des parties d’une trentaine de minutes

Le verdict


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.