The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom sort ce vendredi 12 mai. Vous avez prévu de passer le week-end dessus ? Voici nos conseils pour bien débuter cette aventure grandiose et difficile.

C’est le grand jour. The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom sort officiellement aujourd’hui et on imagine que vous allez être nombreux à accompagner Link dans sa nouvelle aventure. Le jeu est une véritable consécration, avec un gameplay qui repousse les possibilités et offre une liberté totale.

Plus complexe, puisqu’il ajoute des éléments à une formule qui l’était déjà, The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom est susceptible de rebuter. Surtout si ça fait longtemps qu’on n’a pas joué à The Legend of Zelda: Breath of the Wild. Voici nos conseils pour bien débuter.

Notre guide pour se lancer dans Zelda: Tears of the Kingdom

N’ayez pas peur des nouveaux pouvoirs

The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom offre quatre nouveaux pouvoirs à Link, qu’on obtient dès le prologue situé dans les airs. Ils peuvent effrayer puisqu’ils impliquent d’apprendre de nouvelles manipulations. Certains, comme la possibilité de remonter le temps, sont simples à comprendre. D’autres, comme l’opportunité d’assembler des constructions, réclament un peu plus d’apprentissage (l’orientation des objets à coller, par exemple). En résulte un gameplay plus profond, mais aussi plus complexe.

Néanmoins, Nintendo oblige, ces pouvoirs finiront par s’intégrer tout naturellement dans votre routine, jusqu’à devenir des automatismes lors de vos nombreuses balades. Il faut juste penser à les utiliser, sachant qu’il n’y a aucune jauge de magie qui limite leur utilisation. Abusez-en.

Pour rappel, voici les quatre pouvoirs :

  • Rétrospective sert à inverser le mouvement d’un objet. Il est surtout utile dans les puzzles, pour revenir en arrière, ou dans les combats pour renvoyer un projectile à l’envoyeur.
  • Amalgame sert à fusionner des armes avec des objets ou d’autres armes pour améliorer leur puissance ou leur durabilité.
  • Emprise sert à coller des objets pour créer des véhicules, des moyens de traverser certains passages… entre autres constructions utiles. C’est le pouvoir le plus dur à maîtriser.
  • Infiltration sert à se hisser vers un plafond, quel qu’il soit. Attention, on a tendance à l’oublier alors qu’il est indispensable pour se faciliter la vie.

N’ayez crainte, la construction n’est pas obligatoire

Nintendo a beaucoup communiqué sur la construction dans The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom. Au point qu’on a tous pensé que le gameplay s’articulerait un peu trop autour du besoin d’être créatif. Ce n’est pas le cas. Oui, vous pouvez passer des heures et des heures à confectionner des montgolfières, des bateaux ou encore des véhicules routiers. Mais rien ne vous y oblige et vous pouvez faire le choix d’évoluer dans Hyrule de manière plus classique (à pieds, à cheval). Et quand vous avez vraiment besoin d’un véhicule, il suffit d’observer autour de soi pour en trouver des déjà faits.

The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom // Source : Capture Switch
Ce pouvoir peut effrayer, mais ça va aller // Source : Capture Switch

Utilisez la longue-vue pour marquer des points d’intérêt

Hyrule repose sur une carte immense qui se dévoile en activant des tours liées à des zones. Forcément, on peut vite s’y perdre. Mais vous disposez d’un outil pour mieux vous repérer : une longue-vue, qui permet de marquer des endroits que vous pensez intéressants à visiter. Les marqueurs sont de différentes couleurs pour ne pas s’emmêler les pinceaux. Et comme on prend souvent de la hauteur dans The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom, il est facile de repérer des lieux clés.

The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom // Source : Capture Switch
Un objet fort utile // Source : Capture Switch

Activez les Sanctuaires (sans forcément les faire)

Ce point est lié au précédent : les Sanctuaires se distinguent au loin, car ils émettent une lueur verte (donc ils sont simples à marquer). Il y en a beaucoup et ils possèdent d’abord une utilité en termes d’exploration. Quand on les active, on crée un point de téléportation devant leur porte. Et on n’est même pas obligé de les terminer pour profiter du voyage rapide (c’est utile pour y retourner quand on est bloqué). Dans des environnements étendus, pouvoir vite se déplacer est un luxe non négligeable.

The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom // Source : Capture Switch
Le cercle bleu au sol est un point de voyage rapide // Source : Capture Switch

Misez sur les cœurs supplémentaires plutôt que l’endurance

L’autre intérêt des Sanctuaires est de permettre de récupérer des médaillons pouvant être échangés pour obtenir un cœur supplémentaire ou améliorer sa jauge d’endurance (il en faut quatre pour chaque évolution). On vous conseille de miser sur la santé pour une raison simple : en offrant des moyens de se déplacer sans effort, les nouveaux pouvoirs permettent de moins avoir à compter sur l’endurance de Link (par exemple quand on gravit des montagnes). A contrario, les ennemis ont tendance à faire très, très mal, ce qui peut être compensé par plus de cœurs pour encaisser plus de coups.

The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom // Source : Capture Switch
Le retour de la statue // Source : Capture Switch

Amalgamez vos armes !

The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom signe le grand retour des armes qui se cassent (un vrai défaut pour certains). Il y a une petite subtilité quand même dans ce nouvel opus : la possibilité de fusionner les armes pour qu’elles cassent moins vite, en plus de faire plus de dégâts. Vous vous rendrez vite compte que c’est un élément essentiel dans les combats, qui ont tendance à être difficiles. Le mieux reste de n’avoir que des armes « amalgamées » sur soi. Dès que vous ramassez une nouvelle arme, pensez à la fusionner tout de suite avec autre chose (exemple : les ressources que lâchent les ennemis quand ils meurent). Attention, une arme ne peut pas être « amalgamée » plus d’une fois.

Préparez vos plats en avance

Parfois, la vie est d’abord une question d’anticipation. C’est pareil dans The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom. Pendant vos pérégrinations, vous ne ferez que ramasser des fleurs, des herbes, des champignons, des fruits et autres ingrédients prêts à être cuisinés. Si vous les mangez crus, vous ne récupérerez pas beaucoup de santé. En revanche, un plat vous permettra de vous soigner très efficacement — à condition d’avoir sorti la marmite et votre meilleure louche. N’attendez pas d’être face à un boss pour penser à cuisiner, faites-le dès que possible, par exemple en profitant des ustensiles disponibles dans les relais. Préparez plusieurs recettes d’un coup pour être tranquille, sans quoi vous allez gâcher vos ressources.

Guettez les rochers qui tombent du ciel

Dans The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom, il arrive que des rochers tombent aléatoirement du ciel. On pourrait croire que ce n’est qu’un simple élément immersif, qui rappelle qu’il est nécessaire de regarder vers le haut. En réalité, envisagez-les comme des ascenseurs qui permettent de voyager plus loin. Pour cela, il suffit d’utiliser le pouvoir « Rétrospective » pour les faire remonter, avec Link dessus bien sûr.

The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom // Source : Capture Switch
Les tours sont essentielles // Source : Capture Switch

Voyez le moteur physique comme votre ami

The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom n’est pas un jeu vidéo très joli. En revanche, il se base sur un moteur physique très réaliste. La manière dont sont gérés le poids, les fluides ou encore les matières est primordiale pour bien maîtriser le gameplay. On peut y voir une contrainte, mais c’est surtout une opportunité pour « tricher », en abusant des possibilités. Parfois, le jeu récompense aussi l’à-peu-près et il n’y a pas besoin d’imaginer des assemblages parfaits pour réussir. Bref, soyez malin.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.