La plateforme française n’est pas la plus populaire, mais elle propose un catalogue cinéphile convaincant, constitué majoritairement de films cultes. Pour vous aider à vous y retrouver, voici notre sélection de 8 films à découvrir sur Salto.

Plutôt basée sur le replay et la diffusion de programmes français en avant-première, Salto a tout de même le mérite de proposer un large catalogue pour les sériephiles et les cinéphiles. Au milieu de ses nombreuses séries françaises et internationales, la plateforme de SVOD propose également un panel large de films en tous genres. Alors que la saga Harry Potter, véritable pilier de l’offre de Salto, vient de quitter le catalogue, d’autres longs-métrages, généralement regroupés dans des catégories plutôt identifiables, par réalisateur ou par saga, pourraient tout de même vous taper dans l’œil.

Que vous soyez plutôt amateurs de Steven Spielberg, de romances à l’eau de rose ou de thrillers de SF, vous devriez trouver votre bonheur dans notre sélection des 8 meilleurs films à voir sur Salto. Et si vous êtes plutôt team petit écran, voici notre guide des séries à voir absolument sur la plateforme.

Men in Black, la trilogie de SF restée culte

« Here come the Men in Black… » Bien avant sa gifle tant commentée à Chris Rock pendant la cérémonie des Oscars 2022, Will Smith était surtout la star d’une saga iconique du cinéma des années 1990. Adaptée des comics du même nom de Lowell Cunningham, la trilogie Men in Black nous immerge au cœur d’une organisation ultra-secrète. Leur mission : protéger la Terre des extraterrestres et effacer la mémoire de tous les témoins croisant leur route.

Paré de costumes et de lunettes noires, le duo Will Smith et Tommy Lee Jones (Captain America : First Avenger) s’est rapidement imposé comme un symbole de la pop culture. Un humour décalé, une intrigue de science-fiction efficace, un casting convaincant et une chanson-titre chantée par Will Smith lui-même qui reste en tête : il n’en fallait pas plus pour que l’on ait toujours envie de revoir Men in Black, même 25 ans après la sortie du premier film.

99 Homes, le drame social bouleversant

Dans une petite ville américaine, Dennis Nash tente de joindre les deux bouts pour subvenir aux besoins de sa mère et de son propre fils. Lorsqu’ils sont expulsés de leur maison par Rick Carver, un homme d’affaires faisant fortune dans l’immobilier, sa vie s’effondre. Il commence alors à travailler pour son entreprise frauduleuse, avec l’espoir de récupérer sa maison…

99 Homes fait partie de ces drames qui touchent en plein cœur dès les premières minutes, tout en déroulant un récit haletant. À travers l’histoire de ce père célibataire endetté, qui devient lui-même un agent immobilier véreux et qui doit à son tour expulser des familles de chez elles, le film dénonce avec force tout un système américain corrompu. Surtout, 99 Homes met en scène un duel au sommet entre Michael Shannon (La Forme de l’eau, Man of Steel), en investisseur sans pitié, et Andrew Garfield (The Amazing Spider-Man), constamment à fleur de peau. À ne pas manquer.

Mamma Mia, la comédie musicale énergique

On vous l’accorde : il ne faut franchement pas être allergique à ABBA et ses tubes disco-kitschs pour avoir envie de les écouter pendant près de deux heures, non-stop. Mais en même temps, parfois, cela fait un bien fou, promis. C’est un peu tout l’intérêt de Mamma Mia : vous donner du baume au cœur et ensoleiller votre journée avec une intrigue prévisible à souhaits et des numéros musicaux réjouissants. Le film vous fera voyager sur l’île grecque de Kalokairi, aux côtés de Donna et de sa fille Sophie, sur le point de se marier. Elle envoie alors trois invitations à trois hommes, qui pourraient potentiellement être son père. Leur retour sur l’île auprès de Donna va bouleverser leur vie…

Meryl Streep (Big Little Lies) est époustouflante dans cette comédie musicale survoltée, tournée alors que l’actrice avait presque 60 ans. Un âge qui ne l’empêche pas de chanter et de danser comme jamais. La comédienne se permet même des grands écarts, tout en livrant une performance hilarante pendant toute la durée du film. Rien que pour ça, Mamma Mia est la comédie musicale parfaite en toutes circonstances. La preuve avec Dancing Queen :

La Vie de château, l’émouvant court-métrage

Violette est une jeune fille un peu têtue. Lorsqu’elle devient orpheline du jour au lendemain, elle est recueillie par son oncle un peu bourru, agent d’entretien à Versailles. Ces deux êtres que tout oppose vont devoir s’apprivoiser pour se trouver des points communs et mieux vivre ensemble. À première vue, La Vie de château peut sembler banal. Mais, ce court-métrage d’animation, qui s’adresse autant aux petits à partir de 6 ans qu’à leurs parents, est en réalité un petit bijou de tendresse et de bienveillance.

En 30 minutes, ce récit initiatique raconte avec délicatesse le deuil des attentats à hauteur d’enfant. La Vie de château développe une narration lumineuse, imaginée par Nathaniel H’limi et Clémence Madeleine-Perdrillat, l’une des scénaristes de la série En thérapie. Un conte doux et plein d’humour, sur la solitude et la force de la famille.

E.T. L’extraterrestre, le chef-d’œuvre incontournable

Vous avez sûrement déjà vu mille fois cet adorable alien dire « téléphone maison », mais il faut l’avouer : on ne s’en lasse pas. Réalisé par le maître Steven Spielberg, E.T. L’extraterrestre est régulièrement considéré comme son chef-d’œuvre ultime, celui qui rassemble toutes les thématiques chères à son cœur, de la science-fiction à l’enfance en passant par la différence. Avec cette histoire d’amitié entre Elliot, un petit garçon de dix ans, et E.T., une créature étrange, le cinéaste a inspiré des dizaines de longs-métrages et de séries après lui, Stranger Things en tête.

E.T. L’extraterrestre est devenu un incontournable, du genre que l’on regarde chaque année pendant les fêtes de Noël, bien au chaud sous un plaid. Et pour cause, le film développe un récit d’une intelligence folle tout en proposant des scènes devenues cultes, comme celle de l’envol à vélo. Le long-métrage a aussi le mérite d’avoir révélé des stars dès leur enfance, comme Henry Thomas (The Haunting) ou Drew Barrymore (Santa Clarita Diet). Petit bonus : Salto vous permet également de (re)découvrir d’autres classiques de Steven Spielberg, comme La Liste de Schindler ou Les Dents de la mer.

Laurence Anyways, la romance engagée

Dans les années 1990, Laurence et Fred s’aiment d’un amour passionnel, le genre qui dure pour toujours. Mais, lorsque Laurence annonce à Fred qu’elle souhaite entamer une transition de genre, leur vie tout entière va être bouleversée. Ensemble, elles vont devoir affronter leurs propres préjugés, mais surtout ceux de leur entourage et faire face à une société profondément transphobe. On a longuement parlé de Xavier Dolan pour Mommy, également disponible sur Salto, cependant Laurence Anyways mérite aussi largement le détour.

Ne vous arrêtez pas à sa durée presque effrayante de 3h, le long-métrage est d’une beauté hypnotique et saura vous captiver jusqu’au bout. Si l’on peut regretter que Laurence ne soit pas incarnée par une femme transgenre, le film a tout de même de nombreux atouts. À travers cette romance LGBTQIA+, Xavier Dolan dénonce les discriminations quotidiennes et les insultes, mais offre aussi une conclusion rayonnante à son héroïne. Porté par le merveilleux duo formé par Melvil Poupaud (OVNI(s), Grâce à Dieu) et Suzanne Clément (aussi dans Mommy), Laurence Anyways est un film important, solaire et bouleversant.

La Tour Montparnasse infernale, la comédie débile et lunaire

Si vous êtes allergiques à l’humour absurde, vous pouvez passer votre chemin. En revanche, si vous souhaitez passer un bon moment en débranchant votre cerveau, vous êtes au bon endroit. Vous avez sûrement déjà entendu des citations de ce film vraiment bête, mais drôle quand même, comme « T’es mignon mais t’es un tout petit breton » ou « Oh, ça fait comme une pizza quatre chaussures ». C’est plutôt logique : cette parodie de Piège de cristal avait fait un carton à sa sortie en 2001.

Il faut dire que l’histoire de ces deux laveurs de carreaux un peu idiots entraînés malgré eux dans une prise d’otage reste un sommet de comédie absurde, dans lequel les références au cinéma s’enchaînent pendant 1h30. Évidemment, certains gags sont plus amusants que d’autres (d’autant que l’on se serait bien passés de certaines séquences racistes) mais l’alchimie du duo Eric Judor et Ramzy Bedia fonctionne à merveille. La Tour Montparnasse infernale vaut surtout le détour pour leur performance hilarante, lunaire et totalement extravagante, restée culte dans le cinéma français.

Un jour, la comédie romantique gnan gnan (mais bien quand même)

On termine cette sélection avec un film à l’eau de rose, qui célèbre l’amour malgré tout : il en fallait bien un. Adapté du best-seller de David Nicholls, Un jour s’attarde sur la folle histoire d’Emma et Dexter, deux étudiants qui ne vont pas cesser de se croiser, chaque 15 juillet, pendant 20 ans. Durant ces deux décennies, ils vont se séparer, se détester, et finalement s’apprécier dans une grande histoire d’amour et d’amitié.

Dit ainsi, ça paraît très gnan gnan, et l’on ne va pas vous mentir : ça l’est. Un jour, c’est ce genre de comédie romantique des années 2010 bourrée de citations inspirantes et de séquences à faire pleurer dans les chaumières. Mais, quand Dexter et Emma sont respectivement incarnés par les formidables Jim Sturgess (Cloud Atlas) et Anne Hathaway (The Dark Knight Rises), forcément, notre petit cœur tout mou commence à fondre. Sans être le film du siècle, Un jour reste une excellente comédie romantique, au dénouement inattendu et aux magnifiques paysages écossais. Ce serait dommage de s’en priver.

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur