L’ancien président, banni de Facebook depuis janvier 2021, veut y faire son grand retour. Après avoir obtenu gain de cause sur Twitter, Donald Trump veut convaincre Mark Zuckerberg de le laisser revenir sur le réseau social.

Donald Trump est officiellement de retour sur Twitter depuis novembre 2022, grâce à Elon Musk, le nouveau patron du réseau social. Mais l’ancien président des États-Unis veut plus : il veut désormais pouvoir retourner sur Facebook et sur Instagram. Lors d’une interview accordée à Fox News le 18 janvier 2023, il a expliqué que son équipe de campagne avait officiellement demandé à ce que son compte soit réinstauré sur le réseau social.

Donald Trump, qui s’est déclaré candidat à l’élection présidentielle de 2024 en novembre, est banni de Facebook depuis l’assaut du capitole américain par ses supporters le 6 janvier 2021. L’ancien président, qui a toujours critiqué la décision, estime aujourd’hui que « Facebook a besoin de nous plus que nous n’avons besoin de lui », comme il l’a déclaré à Fox News.

Donald Trump pendant son discour inaugural de 2017 // Source : YouTube / New York Times
Donald Trump pendant son discours inaugural de 2017 // Source : YouTube / New York Times

Facebook a « fait une énorme erreur » selon Trump

Pour l’instant, Facebook n’a pas encore répondu à la requête de Donald Trump. En janvier 2021, au lendemain de l’invasion du Capitole, Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, avait écrit qu’il y avait « tout simplement trop de risques à laisser [Donald Trump] continuer à utiliser notre service ces temps-ci ». Mais depuis, la situation politique du pays a changé et Trump est de nouveau candidat.

« Nous pensons que la suspension du compte Facebook du président Trump a radicalement dénaturé et restreint le débat public », a déclaré Scott Gast, l’avocat de Donald Trump, dans une lettre envoyée à Facebook afin de les convaincre de laisser l’ancien président revenir.

À Fox News, Trump a également déclaré que Facebook avait perdu « 700 milliards de dollars » depuis qu’il avait été banni, laissant entendre que les pertes étaient en grande partie dues à son absence. « C’est une énorme erreur de leur part. S’ils nous laissent revenir, cela les aiderait beaucoup, et cela serait ok pour moi », a-t-il déclaré, en notant également que son réseau social, Truth, était « un grand succès ».

Facebook est un outil indispensable pour Trump

Même s’il feint la nonchalance, pour le milliardaire, un retour sur Facebook est de la plus haute importance pour sa future campagne. En 2016, c’est grâce au réseau social que les équipes de Trump « ont pu récolter des données » et grâce à Facebook que le milliardaire a pu « passer outre les médias traditionnels et galvaniser ses fans », selon Steven Cheung, le porte-parole de la campagne de Donald Trump.

En 2016 et en 2020, Facebook a également permis à Donald Trump d’organiser des collectes de fonds et de récolter d’importantes sommes d’argent. Selon Steven Cheung, Facebook est un outil d’organisation essentiel pour la campagne — et en être privé pourrait être un vrai obstacle pour l’ancien président. La réponse sera connue en début d’année : un porte-parole de Facebook a déclaré que leur décision serait annoncée dans « les prochaines semaines ». Quelle que soit la conclusion prise par le réseau social, elle sera historique et lourde de conséquences.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !