Apple va déployer à la télévision et sur les réseaux sociaux une publicité dédiée à la vie privée. Elle montre une vente aux enchères durant laquelle plusieurs acteurs se battent pour acquérir les données d’une utilisatrice d’iPhone.

Habituellement, il n’est pas vraiment dans la ligne éditoriale de Numerama de parler de publicités. On en évoque occasionnellement, par exemple quand des marques s’affrontent dans une vidéo, mais nous avons surtout pour habitude de traiter la publicité du point de vue des données personnelles. Notre objectif n’est pas de faire de la promotion gratuite à un constructeur.

Toutefois, la nouvelle pub d’Apple, qui sera diffusée dans 24 pays à partir du 20 mai 2022, présente selon nous plusieurs aspects intéressants. Elle met en lumière une fausse vente aux enchères durant laquelle plusieurs acteurs, que l’on pourrait facilement associer à Facebook, Google, Amazon ou TikTok, se battent pour acquérir les données personnelles d’une adolescente au meilleur prix. Apple y fait l’éloge de ses initiatives en matière de confidentialité, mais ce n’est pas forcément ce qui nous a le plus plu.

Une parfaite illustration du problème

La nouvelle publicité d’Apple est, peut-être, la meilleure illustration du « tracking » disponible sur Internet. Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce concept, ainsi qu’avec les termes « cookies » ou « pixels espions », cette vidéo est faite pour vous. En mettant en scène une vente aux enchères durant laquelle sont proposés l’historique des messages, les mails ouverts, les données de géolocalisation, les derniers achats ou les contacts d’une simple adolescente, Apple a trouvé un moyen simple de vulgariser la question du traçage publicitaire. Oui, c’est plus compliqué que ça, mais c’est tout de même bien résumé. C’est bel et bien à ce jeu que se livrent les annonceurs pour obtenir des informations sur vous. Et la pub est plutôt drôle !

Si Apple n’est pas parfait, il faut tout de même reconnaître qu’il est sans doute celui qui fait le plus d’efforts parmi les géants de la tech, au moins du point de vue des données personnelles (c’est normal, son modèle économique n’en dépend pas). Sa publicité ne transpire donc pas d’hypocrisie, un iPhone permet bel et bien d’empêcher une application de vous suivre ou de désactiver l’envoi de notification lorsque vous ouvrez un mail (à la fin de la pub, tous les annonceurs sont transformés en poussière façon Thanos grâce aux réglages de l’iPhone). Cette publicité sert à la fois la cause de la vie privée et Apple, tout en étant assez amusante à regarder. C’est typiquement le genre de pubs qui peut nous donner envie de regarder la télé quelques secondes quand elle passe.

Tout au long de l’été, Apple nous a dit qu’elle diffusera de nombreuses publicités sur la vie privée (avec « Privacy, that’s iPhone » pour slogan), y compris dans la rue. À quelques jours de sa grande conférence WWDC, où sera annoncé iOS 16, la marque californienne se prépare à bourrer les crânes de ses messages pro-confidentialité. Difficile d’y voir une mauvaise chose.