Pour quelques millions d’euros en plus, Altice (BFMTV, RMC Découverte) a failli perdre énormément. Après un bras de fer raté contre Orange et Free, la multinationale jette l’éponge. Après l’opérateur historique, un accord a été signé avec le groupe de Xavier Niel. Les télécoms sortent vainqueurs de ce conflit.

L’heure est à la réconciliation pour Altice. En conflit avec Free et Orange depuis des semaines sur les conditions de distribution de ses chaînes de télévision (BFM TV, RMC Découverte, RMC Story, ainsi que les deux chaînes locales BFM Paris et BFM Lyon Métropole), la multinationale spécialisée dans les médias et dans les télécoms — elle possède notamment SFR — a levé le drapeau blanc.

Dans des communiqués parus séparément le 10 septembre, Altice comme Free annoncent qu’un nouvel accord de distribution a été conclu, sans en donner les détails. De ce fait, les chaînes d’Altice sont de retour sur la Freebox. Elles avaient été suspendues le 27 août, dans le cadre de ce bras de fer, mais aussi parce qu’un volet judiciaire l’obligeait à le faire, sous peine de payer 100 000 euros par jour de retard.

altice

Le logo Altice indique qu'ensemble, nous n'avons pas de limites.

Source : Altice

Deux semaines de conflit pour rien

Le conflit entre Free et Altice aura duré deux semaines. Dans le cas d’Orange, les tensions auront été extrêmement brèves : le 29 août, l’opérateur évoque la possibilité d’une coupure faute d’accord. Le 2 septembre, il commence à prévenir ses clients avec un message qui s’affiche sur le téléviseur. Le 5 septembre, la suspension a lieu. Mais dès le lendemain, la tension retombe, avec un accord et le retour du signal.

Malgré un conflit qui a duré, Altice n’aura pas réussi à faire céder Free. La multinationale souhaite en effet obtenir des opérateurs le paiement de la reprise du signal du flux linéaire, c’est-à-dire de la diffusion en direct. Les opérateurs s’y opposent fermement, expliquant que ce flux n’a pas de véritable valeur ajoutée — contrairement, par exemple à la TV en replay ou différée — et que ces chaînes sont gratuites sur la TNT.

Pas de paiement pour des chaînes gratuites

Free sort clairement victorieux de ce conflit, tout comme Orange d’ailleurs, puisque Free ne paiera rien pour le flux linéaire, observent les journalistes spécialisées dans l’actualité des médias Sandrine Cassini et Elsa Bembaron. En revanche, les opérateurs sont disposés à rémunérer les chaînes d’Altice pour leurs services à valeur ajoutée, si elles en proposent, parce qu’elles sont utiles à leurs clients.

Autre argument mis en avant par les opérateurs : si aucune rémunération n’est accordée pour le flux linéaire, cette gratuité est compensée d’une certaine façon par le fait qu’ils mettent à disposition gratuitement leurs infrastructures pour transporter le signal. En outre, ils leur donnent accès à leur clientèle, ce qui offre à Altice la possibilité de développer son audience, en multipliant les canaux d’accès.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !