Netflix a célébré l'envoi de son cinq-milliardième DVD en location le 26 août 2019. Si cette branche n'est plus la plus importante de la firme, elle compte encore quelques millions de clients fidèles.

Netflix n’est pas qu’une plateforme de vidéo à la demande par abonnement (SVOD). À l’origine, la multinationale fondée par Reed Hastings était une entreprise de location de DVD par voie postale. Et elle avait un succès retentissant : les employés ont ainsi célébré le 26 août 2019 l’envoi du cinq-milliardième DVD (il s’agit du film Rocketman sur la vie d’Elton John) aux États-Unis.

DVD.Netflix.com

Netflix a été fondé en 1997, et permettait dès 1998 de commander des DVD sur Internet qui sont, encore aujourd’hui, envoyés par la Poste au domicile des clients américains. Il s’agit d’un service par abonnement : les clients paient entre 5 et 15 dollars mensuels pour en profiter. Une fois le contenu visionné, les consommateurs doivent renvoyer le disque au centre de tri de l’entreprise.

Le service n’a jamais été lancé à l’international.

Encore quelques centaines de millions d’euros de bénéfices par an

Au fur et à mesure, c’est l’offre de vidéo en streaming, qui était au départ un « bonus » pour les abonnés à la location de DVD physiques, qui a pris le dessus. Aujourd’hui, le service de SVOD de Netflix compte 151 millions d’abonnés payants dans le monde.

En 2011, il y avait 14 millions d’abonnés au service de location de DVD physiques, mais ce nombre a grandement baissé : il était en juin 2019 aux alentours des 2,5 millions. Il a tout de même rapporté 45 millions de dollars de bénéfices au deuxième trimestre de 2019, peut-on lire dans les résultats financiers de Netflix. Ce n’est pas grand-chose — le chiffre d’affaires de l’entreprise sur la même période s’élève à 4,9 milliards — mais cela montre qu’il y a toujours des irréductibles qui apprécient la location de copies physiques, plus que le streaming. Il faut dire que celle-ci a certains avantages, notamment pour celles et ceux qui ont une connexion internet lente ou inexistante.

Comme le souligne Variety, Netflix a tout de même dû fermer de nombreux centres de distributions de DVD à mesure que les clients se sont désabonnés :  il n’en reste plus que 17, alors qu’il y en avait 50 à l’époque.

Partager sur les réseaux sociaux