Le business de SpaceX côté lancement de fusées n'est pas très rentable. En revanche, le projet Starlink pourrait être une « machine à cash ».

On connaît SpaceX pour ses fusées. L’entreprise d’Elon Musk a en effet attiré l’attention des médias et des entreprises grâce à plusieurs avancées en matière de lancement — on pense notamment aux fusées réutilisables, qui permettent de baisser les coûts d’une mise en orbite et fournissent de spectaculaires images. Mais l’entreprise a un autre projet, non moins ambitieux : proposer une connexion internet à haut débit grâce à une constellation de satellites en orbite basse. Et c’est cela qui pourrait, fin décembre 2018, attirer les précieux deniers des investisseurs.

D’après le Wall Street Journal, SpaceX serait en train de lever pas moins de 500 millions de dollars autour de ce projet, ce qui porterait la valorisation de l’entreprise d’aérospatial à 30 milliards de dollars. Le tour de table aurait été mené auprès des investisseurs historiques de la firme et d’un fonds écossais qui souhaite entrer au capital.

SpaceX Iridium-7
La mission Iridium-7. // Source : SpaceX

Internet partout

Prévu pour 2019, le projet Starlink a de quoi faire rêver. SpaceX entend lancer 4 425 satellites dans une première vague et 7 518 satellites de plus dans un second temps, ce qui portera la constellation à près de 12 000 satellites. L’idée est de permettre à cette flotte de satellites de fournir une connexion à Internet à haut débit (« proche de la fibre optique », lit-on sur CNBC, même si la question de la latence n’est pas soulevée) partout dans le monde, directement pour le consommateur.

Côté investisseurs, c’est évidemment la partie commerciale de Starlink qui les intéresse : avec une promesse d’une maintenance très légère et d’une rentabilité rapide, le projet a été décrit comme une « machine à cash » par des analystes financiers — contrairement au business du lancement de fusées. Il pourra, en plus, commencer à opérer dès le 800e satellite en orbite. À côté du projet similaire de Google qui commence à prendre forme, Starlink sera évidemment l’un des sujets à suivre en 2019.

Article publié initialement le 19 décembre 2018

Partager sur les réseaux sociaux