En attenant un déploiement commercial, Google Loon fait communiquer ses ballons stratosphériques sur des distances de plus en plus grandes. L'entreprise a notamment fait transiter des données entre deux ballons séparés de 600 kilomètres.

Les ballons stratosphériques de Google Loon ont commencé à faire leurs preuves l’an passé, quand ils ont été déployés dans le ciel de Porto Rico pour reconnecter l’île après le passage de l’ouragan Maria. Ainsi, une partie de la population (le territoire compte 3,5 millions d’habitants) a pu profiter d’une liaison 4G pour pouvoir accès à des informations de base, en attendant le rétablissement des communications.

Dès 2019, le programme prendra une ampleur supplémentaire. Un partenariat a été conclu avec l’opérateur Telkom Kenya afin d’apporter une connectivité dans le centre de ce pays d’Afrique de l’Est, « là où les infrastructures terrestres ne peuvent pas aller ». La connexion doit être disponible courant 2019, avec des ballons évoluant à une vingtaine de kilomètres d’altitude.

Le trajet de la liaison lors du test d’août. Google Loon

Records de distance

En attendant, les tests se poursuivent. Le 11 septembre, le responsable de l’ingénierie chez Loon a donné quelques nouvelles des progrès techniques accomplis par ses équipes. Dans un article publié sur Medium, il explique avoir réussi à faire transiter des données, émis depuis une station au sol, dans le ciel, sur plus de 1 000 kilomètres de distance et en les faisant passer par sept différents ballons.

Les ballons, placés à une altitude de 20 kilomètres, étaient positionnés non loin de la frontière séparant la Californie du Nevada. Depuis le site de lancement situé dans ce dernier État, la liaison s’est ensuite baladée le long de la frontière, au gré de l’orientation des antennes de télécommunications. Et ce test, survenu en août, n’est pas le seul à avoir été effectué.

« Nous avons franchi une autre étape importante en envoyant avec succès des données sur plus de 600 km entre deux ballons — notre liaison point à point la plus longue à ce jour. Ces connexions ont été faites à l’aide d’antennes sur mesure montées en bas de notre charge utile de communication », explique Google Loon. Rendez-vous en 2019 pour voir la concrétisation de ses progrès dans le service commercial au Kenya.

Partager sur les réseaux sociaux