Mis à la porte d'Uber, à la suite de révélations troublantes et d'affaires de sexisme, Travis Kalanick devient le CEO d'une nouvelle startup. Il va diriger City Storage Systems, une société spécialisée dans l'immobilier.

Poussé vers la sortie par les actionnaires d’Uber en juin 2017, Travis Kalanick a tenté à plusieurs reprises de reprendre la tête de son ancienne entreprise de VTC. Les tentatives de l’ex-dirigeant ont d’ailleurs incité un fonds de capital-risque, détenant une partie d’Uber, à lancer une procédure judiciaire à son encontre.

Les tentatives de Travis Kalanick pour récupérer Uber appartiennent-elles désormais au passé ? L’entrepreneur, controversé pour ses comportements troublants, a en tout cas fait savoir qu’il avait une nouvelle occupation professionnelle.

Dans un tweet publié le 20 mars 2018, Travis Kalanick annonce qu’il rejoint la startup City Storage Systems, spécialisée dans les biens immobiliers. Son activité consiste principalement à la réaffectation de ces biens — par exemple, transformer des parkings ou des centres commerciaux désaffectés en zones de livraisons.

Il investit 150 millions de dollars

Anciennement baptisée CloudKitchens, l’entreprise était auparavant dirigée par Diego Berdakin, l’un des premiers investisseurs d’Uber.

Désormais, Travis Kalanick endosse le rôle de CEO de City Storage Systems. Il a ajouté qu’il a l’intention d’investir 150 millions de dollars dans la société, afin de permettre son démarrage avec quinze salariés.

Travis Kalanick s’assure donc une participation majoritaire dans l’entreprise, dont il ne sera pas le seul investisseur. L’entrepreneur Sky Dayton, à l’origine de la fondation d’EarthLink et Boingo, est lui aussi impliqué dans City Storage Systems, si l’on en croit son tweet publié le 20 mars.

Incapable de redorer le blason d’Uber alors qu’il en était le PDG, Travis Kalanick se lance donc désormais dans une nouvelle aventure entrepreneuriale. Il reste désormais à savoir s’il sera en mesure d’éviter les situations qui ont conduit sa précédente entreprise à le congédier.

Partager sur les réseaux sociaux