La marque chinoise Xiaomi s'est faite connaître par des produits au rapport qualité-prix très avantageux. Aujourd'hui, Mountain View s'appuierait sur l'asiatique pour construire sa prochaine génération de téléphones « Android One » pour les marchés émergents.

Si Xiaomi reste largement absent des contrées occidentales, la startup chinoise spécialiste des gadgets en toutes sortes a déjà conquis l’Asie. De l’Inde à l’Indonésie, en passant évidemment par la Chine ou encore la Malaisie, Xiaomi a su développer une sphère d’influence autour de son activité informatique et s’installer sur différents marchés. Avec comme seule constante des prix attractifs et une qualité supérieure à la moyenne pour l’entrée de gamme, la marque attire l’attention de Google.

Smartphone émergent

Mountain View verrait en ce partenaire récent une occasion de réaliser un smartphone Android One prêt à défier la concurrence par son prix. Pour rappel, la gamme One développée par Google vise la construction et la commercialisation de smartphones à bas prix pour les marchés émergents.

Selon Krispitech, média indonésien, Xiaomi travaillerait de nouveau son MI 5X pour l’adapter aux besoins de Google. La startup devra en outre respecter le cahier des charges de l’Américain qui impose une expérience Google pure, loin des surcouches asiatiques auxquelles nous sommes habitués.

Le Mi 5X / Xiaomi

Proposé sur les étals à moins de 190 € en Chine (1499 yuans), le Mi 5X est un smartphone honnête aux airs d’iPhone 7 très prononcé. Il embarque en outre un double capteur photo et un processeur Snapdragon 625. C’est pour Google une nouvelle aventure qui pourrait enterrer la mauvaise réputation des produits Android One, auparavant réalisés par Micromax et Karbonn, deux marques indiennes qui n’ont pas réussi à offrir la qualité et les prix bas.

Enfin, ce duo pourrait se révéler capable de séduire l’Occident puisque les rumeurs concernant la commercialisation de produits Android One aux États-Unis se multiplient. Lancée en 2014, la marque de Google concerne également des marchés européens comme l’Espagne et le Portugal, ce qui pour Xiaomi pourrait être un nouveau pas vers une internationalisation de sa marque.

Partager sur les réseaux sociaux