Amazon va-t-il concurrencer Google et Microsoft sur le marché de la traduction automatique ? L'entreprise de e-commerce travaille en interne sur un outil de traduction, développé par la startup Safaba, rachetée en 2015 par Amazon.

Amazon est engagé sur de nombreux fronts. Impliquée dans la course aux voitures autonomes, prête à se lancer dans la fabrication de vêtements sur mesure, l’entreprise de Seattle poursuit aussi son projet d’importer en Europe ses magasins sans caisse et sans queue.

La firme semble à présent vouloir proposer ses services en matière de traduction, avec un outil capable de traduire des sites et des applications dans plusieurs langues. Celui-ci serait intégré à sa division Amazon Web Services.

Concurrencer Google et Microsoft ?

S’il voit effectivement le jour, un tel service devra s’accommoder de la concurrence de Microsoft et Google, qui proposent déjà aux entreprises leurs propres interfaces de programmation dédiées à la traduction. Google Traduction, notamment, a fait fin 2016 un important bond en avant en recourant à l’intelligence artificielle.

En interne, un groupe de recherche au sein Amazon travaille déjà sur des outils de traduction automatique, dans les locaux de l’entreprise à Pittsburgh. Le programme a été confié à Alon Levie, le cofondateur de la startup Safaba, spécialisée dans les logiciels de traduction — et rachetée en septembre 2015 par Amazon.

En interne, la startup Safaba mène des recherches sur la traduction automatique

Pour l’instant, Amazon se refuse à tout commentaire. Le géant du commerce électronique propose à l’heure actuelle plus de 70 services différents sur AWS, sa plateforme dédiée aux services de cloud computing. Cette dernière généré un chiffre d’affaires de plus de 3,6 milliards de dollars au dernier trimestre.

Partager sur les réseaux sociaux