Achèterons-nous bientôt des vêtements fabriqués sur mesure chez Amazon ? Un brevet, déposé par l'entreprise de commerce électronique en 2015, vient d'être validé. Le document évoque un système de fabrication rapide et à la demande de produits textiles.

Amazon poursuit ses projets dans le domaine de l’habillement. Après avoir lancé Outfit Compare, un service de relooking gratuit, le géant de l’e-commerce se penche à présent sur le textile. Selon Recode, Amazon s’est en effet vu accorder le 18 avril 2017 un brevet pour un système de fabrication rapide de vêtements cousus à la demande des clients.

Le système breveté regroupe des imprimantes textiles, des outils de découpe, une chaîne de montage ainsi que des caméras qui permettraient de fournir des indications sur d’éventuelles modifications à effectuer sur les futurs produits. Pour une meilleure efficacité, les marchandises fabriquées selon ce procédé sont ici regroupées en lots, en fonction des adresses de livraison des clients.

« Une fois que les différents produits textiles sont imprimés, coupés et assemblés selon les commandes, ils peuvent passer par un contrôle de qualité, être photographiés pour être répertoriés dans le système de commerce électronique, expédiés aux clients et/ou stockés dans une installation de manutention pour le bon suivi des commandes, indique le document. En regroupant des commandes provenant de différents emplacements géographiques et en coordonnant les processus d’assemblage des vêtements à grande échelle, ce prototype fournit de nouvelles façons d’accroître l’efficacité dans la production de vêtements. »

La literie et le linge de maison également en ligne de mire

Comme l’indique l’historique mentionné à la fin du brevet, Amazon a déposé sa demande le 16 décembre 2015, ce qui laisse entendre que son ambition au regard de l’industrie du textile sur mesure ne date pas d’hier.

Les auteurs de ce brevet semblent par ailleurs convaincus que cette technologie pourrait être adaptée à la production d’autres marchandises que des vêtements ; ainsi, les chaussures, la literie, les rideaux, le linge de maison passeraient aussi par ce processus d’assemblage. Amazon n’exclut pas non plus d’y utiliser des matériaux comme le cuir, le plastique, le caoutchouc ou le papier.

L’impact écologique de cette nouvelle méthode de production de vêtements à la demande n’est quant à elle pas évoquée, alors que plusieurs startups viennent de s’unir pour œuvrer à une industrie du textile plus écologique.

Partager sur les réseaux sociaux