Amazon rejoint la bataille des voitures autonomes. Depuis plus d'un an, l'entreprise de Seattle aurait réunit un groupe de réflexion sur la question, sans avancer davantage dans le combat entre constructeurs et développeurs.

Il n’y a pas que les constructeurs automobiles, comme Tesla ou Ford, qui s’intéressent de près aux voitures autonomes. Les géants du web également, Apple, Uber et Alphabet en tête de gondole, commencent à dévoiler leurs technologies et à les tester. Un nouveau challenger de taille vient de rentrer dans l’arène : Amazon.

Selon les informations du Wall Street Journal, Amazon aurait réuni une petite équipe de 12 personnes, il y a maintenant près d’un an, afin d’explorer les possibilités offertes par cette technologie. Il n’est pas encore question de voir des véhicules autonomes s’occuper des livraisons, mais la création d’un tel groupe de réflexion est des plus logiques au vu de la politique de transport du leader de la vente en ligne.

Amazon veut le contrôle de toute la chaîne de livraison

La politique d’Amazon est claire. En démarrant le développement des drones et en gérant le transport maritime, le site compte bien contrôler au maximum la chaîne de livraison. Pour les gros transports comme pour les envois aux particuliers. Le but affiché est évidemment de réduire un maximum les coûts et les frais intermédiaires, ainsi qu’augmenter la rapidité de traitement des commandes.

La recherche sur la conduite autonome va totalement dans ce sens. Les recherches sur les intelligences artificielles devraient être nécessaires pour développer au mieux le projet de drone de livraison, et il ne serait pas étonnant de voir dans le futur — proche ou lointain — Amazon adapter la conduite autonome à différents véhicules de transport.

Partager sur les réseaux sociaux