Samsung a oublié de renouveler l'un de ses noms de domaine, qui sert pour un service déployé dans des millions de smartphones. Par chance, une personne bienveillante a repéré le problème et acheté l'adresse. Elle est disposée à la rendre à Samsung.

On peut être une société d’envergure internationale et pourtant oublier de renouveler un bête nom de domaine. TF1 peut en témoigner, tout comme Sony. Même une firme comme Google, pourtant née de l’Internet, a connu quelques mésaventures. Les institutions ne sont pas non plus à l’abri d’une étourderie : le ministère de la culture et de la communication en sait quelque chose.

Aussi, faut-il s’étonner de voir une autre entreprise se prendre les pieds dans le tapis de la gestion de ses noms de domaine ? Le site MotherBoard signale que Samsung a oublié de renouveler l’une de ses adresses. Certes, il ne s’agit pas de son adresse principale, à savoir samsung.com, mais l’adresse en question, bien qu’en apparence secondaire, est tout à fait critique.

L’adresse en question est ssuggest.com. Elle est liée à une application, S Suggest, qui est une application / widget fournissant des applications populaires recommandées qui sont compatibles avec l’appareil de l’utilisateur. Il faut disposer d’une connexion Internet pour profiter de l’installation de cette application, explique le descriptif disponible sur la rubrique support du groupe sud-coréen.

La page S Suggest précise les références concernées. Ce sont les modèles GT-I9082, GT-I9100, GT-I9300, GT-I9500, GT-N7000, GT-N7100 et SM-C101. En clair, ce sont les terminaux Samsung Galaxy Grand Duos, S2, S3, S4, Note, Note 2 et S4 Zoom. Bref, ce sont des produits qui ne sont peut-être pas les tous derniers vendus par Samsung, mais ils ne sont pas extraordinairement vieux.

Le pire a sans doute été évité

Heureusement, raconte MotherBoard, l’adresse du service S Suggest a été achetée par le responsable technologique de la société Anubis Labs, qui se tient à disposition de Samsung pour lui rendre son nom de domaine. L’histoire aurait pu prendre un tour bien sombre si l’URL avait été récupérée par une personne mal intentionnée. Surtout au regard des interactions entre S Suggest et les terminaux concernés.

Le bon samaritain explique en effet qu’en l’espace de 24 heures, il a vu l’adresse web être sollicitée 620 millions de fois par 2,1 millions d’appareils uniques. Or, S Suggest a des permissions plutôt importantes, comme forcer le redémarrage de l’appareil, obtenir l’état de la connexion Wi-Fi et réseau, supprimer des applications et le cache, accéder à Internet ou encore déplacer des fichiers et installer des programmes.

Partager sur les réseaux sociaux