L'application Google Maps reçoit une mise à jour qui permet de constituer des listes de ses endroits favoris et de les partager ensuite à ses proches.

Mise à jour après mise à jour, Google Maps s’enrichit en nouvelles fonctionnalités. La célèbre application mobile de Google, qui permet déjà d’anticiper le prochain trajet, de décomposer un voyage en plusieurs étapes, d’utiliser un mode hors-ligne, d’éviter l’affluence des grands jours, de connaître l’accessibilité pour les handicapés et de savoir le taux de remplissage des parkings, facilite désormais le partage de ses lieux favoris grâce à des options d’envoi supplémentaires.

La mise à jour, programmée pour Android et iOS, donne la possibilité aux utilisateurs de mémoriser leurs lieux favoris dans des listes — certaines sont proposées par défaut mais chaque usager a la possibilité d’en créer de nouvelles — pour ensuite les transmettre de la façon la plus appropriée : par mail avec un lien à envoyer, via Gmail, par Hangouts, avec Google Plus ou encore au travers d’Inbox. Il est aussi possible de rendre la liste accessible au public.

L’option est particulièrement pratique si vous organisez par exemple un petit périple avec vos amis : plutôt que de constituer dans un même mail une liste de liens à cliquer pour que vos proches puissent voir les différentes étapes de votre voyage, tout est regroupé dans un lien avec une interface adaptée pour l’occasion. C’est également pratique pour conserver cette liste à jour, sans avoir besoin de renvoyer un nouveau mail avec la liste actualisée des lieux qui méritent de s’y attarder.

Il n’est par contre pas indiqué si ces listes peuvent recevoir des contributions des personnes ayant eu accès à la liste pour enrichir la liste des points d’intérêt, si l’auteur de cette dernière l’autorise. Ce sera à vérifier lorsque la mise à jour de Google Maps sera proposée aux utilisateurs français ce qui n’est pas encore le cas, selon nos constatations. L’option est toutefois en  cours de déploiement et ce devrait être une  question de jours ou de semaines avant qu’elle ne soit déployée en France.

Partager sur les réseaux sociaux