Google continue d'améliorer son service de cartes avec une nouvelle fonctionnalité particulièrement utile pour les personnes handicapées.

Après les horaires d’ouverture et les périodes d’affluence, Google vient d’intégrer une nouvelle fonctionnalité à son outil Maps : la mention « Entrée accessible en fauteuil roulant » peut désormais figurer sur les établissements concernés. Un ajout particulièrement bienvenu pour les personnes handicapées.

L’outil pourrait toutefois largement gagner en visibilité puisqu’il faut actuellement se rendre tout en bas de la page « Caractéristiques du lieu », après avoir fait dérouler une longue liste d’informations (planning, clientèle, ambiance… ), pour découvrir cette information. On peut imaginer que Google intègre à l’avenir un simple pictogramme de fauteuil roulant à côté du nom de l’établissement pour que son degré d’accessibilité soit connu d’un seul coup d’œil.

Cette initiative louable a été lancée par Rio Akasaka, chargé de produits chez Google, qui a profité de la règle des 20 % de l’entreprise — qui permet à ses salariés de consacrer un jour par semaine à un projet sans rapport avec leur travail — pour concevoir cet outil, avec l’aide de quelques contributeurs.

google-maps-handicap

L’outil repose sur les données fournies par la communauté d’utilisateurs de Google Maps qui enrichit les fiches de chaque lieu ou établissement grâce à chaque retour d’expérience. Google leur a donc demandé, il y a quelques mois, de répondre à de nouvelles questions sur l’accessibilité aux personnes handicapée, et publie aujourd’hui ses premiers résultats.

Cette nouvelle information s’avère également utile pour les personnes à mobilité réduite ou encombrées d’une poussette ou d’un autre objet volumineux. La carte interactive Wheelmap reste toutefois le meilleur outil pour connaître le degré d’accessibilité — classé par un code couleur — des lieux publics aux personnes handicapées.

En France, où 9,6 millions de personnes sont concernées, selon l’Insee, la loi de 2005 censée garantir l’accessibilité de tous les établissements recevant du public, devait entraîner une mise en conformité nationale en 2015. Mais l’ampleur de la tâche et le retard pris dans de nombreux locaux a abouti au lancement d’un délai supplémentaire.

Partager sur les réseaux sociaux