Le téléviseur n'est peut-être plus l'objet le plus hype de la panoplie du technophile, mais son cycle de renouvellement a de l'impact sur tout le secteur de la tech. Et 2016 est une bonne année.

On le sait : le marché de l’informatique traditionnelle n’est pas en forme. Les ventes de PC baissent, les ventes de tablettes baissent et si les ordinateurs hybrides arrivent à entraîner un léger engouement, cela n’est pas suffisant pour redresser complètement la barre. Lors d’une conférence donnée mercredi matin au MedPi, l’institut GfK qui collecte en France les données de 29 000 magasins pour 400 catégories de produits l’a confirmé : en 2015, la consommation de biens technologiques a reculé de 3 % en France.

Depuis 2011, le marché de la télévision est en chute

À peu près tous les secteurs de ce qu’on appelle vulgairement la high tech sont concernés, à l’exception des téléphones qui continuent de bien se vendre — hors Apple, ce sont 4 millions de feature phones et 20 millions de smartphones qui ont été écoulés en 2015 en France toujours d’après l’institut. Mais en 2016, les choses pourraient tourner différemment et les premiers mois de l’année dessinent déjà une tendance propulsée par deux événements : le passage à la TNT HD et l’Euro 2016 ont donné un bon coup de boost aux ventes de téléviseurs.

Car depuis 2011, le marché de la télévision est en chute. De 8,7 millions de téléviseurs vendus en 2011, nous sommes passés à 5,1 millions en 2015, pour un chiffres d’affaires annuel de 2,1 milliards d’euros. La reine du salon a perdu de sa superbe et les Français, en tout cas, ne voyaient pas l’utilité de renouveler leur téléviseur. Jusqu’à 2016, où l’on a vu sur les premiers mois de l’année un pic assez fort dans les ventes : il est lié sans trop de doute à l’arrivée de la TNT HD.

GfK l’admet : dans ses prévisions de 2015 pour 2016, l’institut estimait que les ventes de décodeurs TNT HD tiendraient le gros du marché et que le passage à cette nouvelle norme n’inciterait pas un achat de téléviseur. La réalité a prouvé que, même si les décodeurs se sont bien vendus (2,9 millions d’unités), les Français ont aussi saisi ce moment pour passer à la caisse côté téléviseur, avec déjà 2 millions d’unités vendues au premier trimestre 2016.

Capture d’écran 2016-05-18 à 18.44.54

Capture d’écran 2016-05-18 à 18.44.45

Le renouvellement s’est fait principalement pour les téléviseurs secondaires, ceux qui se trouvent dans les chambres ou les résidences secondaires. Mais GfK estime aujourd’hui que la tendance va se poursuivre grâce au deuxième événement déjà mentionné : l’Euro 2016. Une compétition sportive est toujours une aubaine pour les fabricants de téléviseurs qui trouvent un moyen de communiquer en utilisant des arguments liés au sport. La qualité de l’image est importante pour suivre les actions qui se jouent à l’écran — certes, moins au football qu’au hockey ou au tennis, mais les amateurs du ballon rond sont infiniment plus nombreux.

Résultat, 2016 devrait être une année florissante pour le secteur de la télévision, qui est aujourd’hui massivement 4K et connectée. Corollaire immédiat : touts les biens technologiques qui ne sont pas des téléviseurs devraient en souffrir. Pourquoi ? Eh bien parce que le porte-monnaie des consommateurs n’est pas extensible à l’infini et que s’il renouvelle son écran de salon ou de chambre cette année, c’est vraisemblablement pour faire un achat technologique conscient et durable.

Même si la télévision est banale on peut voir qu’elle joue encore un rôle central sur le marché des gadgets

Dès lors, même si la télévision est aussi banale que le four micro-ondes dans les chaumières et qu’elle n’intéresse plus vraiment les amateurs de high-tech, on peut voir qu’elle joue encore un rôle central sur le marché des gadgets. Non pas qu’elle soit subitement redevenue un objet à la mode, mais son cycle de renouvellement fait tache d’huile sur tous les autres marchés. Gartner estime alors qu’en 2016, du côté des ordinateurs, ce sera seulement le haut de gamme qui fera de bons scores dans les magasins, toujours plébiscité par les connaisseurs. Sur l’entrée et le milieu de gamme, plus grand public, les consommateurs qui ont déjà renouvelé leur téléviseur risquent de passer leur chemin.

 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés