La plateforme de science citoyenne Zooniverse et l'Université du Minnesota lancent un appel aux bénévoles pour les aider à découvrir des « bébés galaxies ». Un projet qui passe par l'étude collective de données enregistrées sur des coins reclus de notre univers.

L’étude de l’espace continue de mobiliser un nombre conséquent d’acteurs… et le chantier que représente la découverte de la multitude d’astres et galaxies qui le parsèment n’est pas l’apanage des scientifiques. Il peut aussi faire appel à la passion et à la bonne volonté de nombre de citoyens.

C’est dans cette optique que le site Zooniverse a lancé son centième projet : une nouvelle initiative citoyenne appelant des bénévoles à aider les chercheurs à classer des spectres de galaxies, afin de trouver celles naissantes, au stade de « bébé », abritant de nouvelles étoiles. Un projet qui passe par l’étude de la lumière émise il y a plusieurs milliards d’années depuis des zones de l’univers très distantes.

Schéma de la décomposition de la lumière et de la lecture des spectres, par Vihang Mehta

100 heures pour réaliser le projet

Nommé Galaxy Nurseries et piloté par des astronomes de l’Université du Minnesota, ce projet marque les 10 ans de la plateforme participative de recherche Zooniverse. Il est financé par la Nasa et la NSF, et doit permettre de découvrir, grâce à la lecture de ces spectres, les « bébés galaxies » susceptibles d’être encore jeunes, malgré la distance et le temps qui nous séparent.

Un travail colossal, censé avancer beaucoup plus vite que prévu grâce à cette initiative, comme l’explique Claudia Scarlata, chercheuse et professeure de physique et d’astronomie : « Pour célébrer le centième projet de Zooniverse, nous lançons un défi spécial au public afin de nous aider à compléter ce projet en seulement 100 heures. […] Sans l’aide du public, ce projet aurait pu prendre une année à notre équipe pour terminer les 40 classifications de chaque objet. »

Afin capturer les images et les spectres — résultant d’une décomposition de la lumière reçue — de ces galaxies lointaines, l’équipe utilise le télescope spatial Hubble ainsi que la Wide Field Camera 3, afin de construire une enquête et une base de données nommée WISP, facilitant la tâche des citoyens.

Ces derniers devront ensuite étudier ces spectres pour repérer précisément les « lignes d’émission » des couleurs, révélant la présence de certaines matières ou phénomènes spécifiques à la création d’étoile. Hubble se charge ensuite de calculer la distance avec notre planète pour les éléments repérés. Cette vérification est malgré tout un travail rigoureux, certaines données étant le résultat de « sources de contamination » et pouvant donc tromper la lecture de certains spectres.

Vous pouvez contribuer à cet ambitieux projet, et ainsi devenir un véritable chasseur de jeune galaxie tout en aidant la science, à l’instar de ce qui a déjà été fait avec les joueurs de EVE Online.

Partager sur les réseaux sociaux