La mission Boe-CFT, qui doit qualifier la capsule Starliner pour les vols habités, sera repoussée de dix jours. Un report de plus, mais qui est un peu anecdotique vu tout le retard accumulé depuis le début.

La nouvelle est tombée dans la journée du 7 mai. La mission Boe-CFT, qui est un vol d’essai destiné à qualifier la capsule Starliner dans le transport spatial d’équipage, n’aura pas lieu le 10 mai, comme cela a été envisagé au départ. L’agence spatiale américaine a indiqué que cette tentative ne surviendra pas avant le 17 mai, au mieux.

Ce décalage de dix jours va permettre de remplacer la vanne de régulation de pression sur le réservoir d’oxygène liquide, au niveau du Centaur, l’étage supérieur de la fusée Atlas V. La valve n’a pas donné satisfaction peu avant le décollage, initialement programmé dans la nuit du 6 au 7 mai. Pour des raisons de sécurité, il valait mieux avorter le vol.

C’est United Launch Alliance (ULA), la coentreprise de Boeing et Lockheed martin, qui fournit le lanceur. Par ailleurs, c’est également Boeing qui s’est chargé de la construction du Starliner. Cela fait des années que l’entreprise américaine s’échine à boucler ce programme, qui doit l’autoriser à véhiculer des astronautes sur la Station spatiale internationale.

Starliner
Le Starliner, qui patiente. // Source : Nasa/Frank Michaux

Sept ans de retard

Le report décidé en mai 2024 est un ajournement de plus parmi la longue liste des glissades de calendrier subies par le Starliner. En fait, cela fait bien de 2 500 jours que le géant de l’aéronautique est censé avoir réussi ce vol habité. Il faut se souvenir que l’objectif fixé par la Nasa pour Boeing et SpaceX était l’année… 2017.

« La Nasa et ses partenaires de l’industrie aérospatiale ont fixé leur calendrier pour 2017 avec pour objectif la certification, y compris au moins un vol d’essai vers la Station spatiale internationale avec un astronaute de la Nasa à bord », lit-on dans un billet de blog de l’agence spatiale américaine daté de septembre 2014.

SpaceX aura, lui aussi, connu du retard sur son planning, puisque le premier lancement habité de SpaceX vers la Station spatiale internationale a eu lieu en mai 2020 — soit bien après l’objectif initial de 2017. Depuis, SpaceX en a effectué bien d’autres missions habitées, avec un nombre cumulé de plus de cinquante astronautes.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !