La mission BepiColombo, fruit d’une coopération entre le Japon et l’Europe, a un souci. Alors qu’elle se trouve non loin de l’orbite de la planète Mercure, à 196 millions de km de la Terre, elle un problème de propulsion.

La mission BepiColombo, fruit d’une coopération entre le Japon et l’Europe, a un souci. Alors qu’elle se trouve non loin de l’orbite de la planète Mercure, à 196 millions de km de la Terre, elle un problème de propulsion.

Quelque chose ne tourne pas rond dans le vaisseau spatial BepiColombo. Alors que la sonde se trouve actuellement à 196 millions de kilomètres de la Terre, et dans le voisinage de Mercure, un point de situation donné par l’agence spatiale européenne (ESA) a rendu public un problème, décelé au mois d’avril 2024.

BepiColombo a pour objectif de rendre visite à Mercure, la planète la plus proche du Soleil, mais aussi la moins explorée dans le système solaire interne (on y inclut aussi Vénus, la Terre et Mars)

Précisément, la difficulté que rencontre l’engin — fruit d’une coopération entre l’ESA et son homologue japonaise, la JAXA — se situe au niveau de la propulsion. Celle-ci ne parvient plus à fonctionner à pleine puissance et il est incertain à ce stade que le souci sera résolu. Les équipes sont sur le coup, assure l’ESA, dans son message du 15 mai.

Lors d’une séquence où BepiColombo devait entamer une manœuvre, il a été constaté un apport insuffisant d’énergie électrique — l’engin se sert de panneaux solaires pour alimenter son système de propulsion et générer en conséquence la poussée requise pour se déplacer dans l’espace. Ce pépin a été observé le 26 avril dernier.

BepiColombo
Détail d’une antenne sur BepiColombo. // ource : Alexander Stirn

La mission peut continuer vers Mercure

Cette poussée a pu être rétablie aux alentours de 90 % des capacités de la sonde le 7 mai. « Cependant, la puissance disponible du module de transfert est encore inférieure à ce qu’elle devrait être, et la poussée totale ne peut donc pas encore être rétablie », reconnaît l’agence spatiale européenne dans son point de situation.

À 90 % de la vitesse nominale, il n’y a pas de péril en la demeure — si elle est maintenue stable le reste du trajet. Dans ce cas, la mission « devrait arriver à Mercure à temps pour sa quatrième assistance gravitationnelle en septembre de cette année. » En théorie, l’insertion finale dans l’orbite de Mercure est fixée à décembre 2025.

BepiColombo est un attelage spatial particulier, qui comporte deux sondes scientifiques embarquées dans le module de transfert chargé du transport — et qui rencontre donc un souci de performance. Partie au mois d’octobre 2018, la mission produira ses premières mesures scientifiques à partir du printemps 2026.

L’ESA met à disposition un site pour connaître l’emplacement de la sonde dans le système solaire.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.