La Nasa diffuse cette semaine de nouvelles vidéos en ultra haute définition. Les deux premières montrent la Terre depuis la station spatiale internationale et la troisième des aurores boréales.

Depuis octobre 2014, les spationautes à bord de la station spatiale internationale ont la possibilité d’utiliser une caméra Epic Dragon de la société Red pour enregistrer des scènes en ultra haute définition, qu’ils peuvent ensuite partager avec le public. L’équipage ne s’en prive pas. Cette semaine, trois vidéos ont été mises en ligne sur YouTube. Le résultat est assez fabuleux.

Les deux séquences ci-dessous montrent des paysages de la Terre à environ 400 kilomètres d’altitude, dont des étendues côtières et de vastes zones désertiques pour la première, tandis que la seconde expose les océans du globe et la transition qui s’opère entre le jour et la nuit à mesure que la station spatiale internationale poursuit son chemin en orbite autour de la planète bleue.

 

 

La seconde se concentre plutôt sur les aurores boréales, qui sont causées par la rencontre entre les particules chargées du vent solaire et la haute atmosphère terrestre. En général, elles sont visibles au niveau des pôles mais ces collisions lumineuses peuvent aussi survenir ailleurs. Le résultat est assez hypnotique et c’est un vrai plaisir que de voir ces séquences en très haute qualité.

 

Les vidéos publiées en ultra haute définition sont un très bon moyen pour l’agence spatiale américaine de faire la promotion de ses activités. Ce n’est pas tout à fait innocent : c’est aussi une façon pour la Nasa de défendre son budget et ses intérêts en faisant rêver les Américains, dans un contexte d’érosion de ses financements. Ce n’est pas par hasard que la Nasa a lancé une chaîne de TV en 4K.

La caméra « est capable d’enregistrer à des résolutions allant de TV haute définition classique (HDTV) jusqu’à la définition 6K, en 6144 par 3160 pixels. En comparaison, la télévision HD moyenne du grand public affiche jusqu’à 1920 par 1080 pixels de résolution, et les salles de cinéma numérique projettent généralement de 2000 à 4000 pixels », écrit la Nasa. Mais pour en profiter pleinement, il faut avec un écran adapté.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos