Ce weekend, Sundar Pichai, patron de Google, a reconnu que son entreprise n'avait rien compris aux hamburgers -- tout comme Apple, ou Samsung. La tech a-t-elle un problème de recette ?

Tout a commencé lorsque Thomas Baekdal, homme de presse, a mis en lumière une drôle de disposition concernant l’emoji hamburger de Google : ce dernier place la tranche de fromage sous la viande quand Apple la met, logiquement, au-dessus.

Toutefois, ni Apple, ni Google, n’ont raison. Et Sundar Pichai, patron de Google a réagi ce dimanche expliquant : « Nous allons arrêter tout ce que nous sommes en train de faire et aborder ce problème lundi. Si les gens peuvent se décider sur une bonne manière de faire un hamburger.  » Car à l’évidence, le sujet est complexe.

Aucune des entreprises de la tech qui fournit des emojis ne semble d’accord. Samsung dépose la salade entre le fromage et la viande, tout en mettant la tomate sur le dessus ; LG n’utilise pas de tomate, mais semble avoir raison.

Car s’il existe des centaines de recettes et dispositions possibles, une fait preuve de logique et de savoir culinaire : celle de Microsoft.

En effet, lorsque l’on cuisine un burger avec salade, tomate, fromage et steak, viande ou végétarien, il faut prendre en compte certaines réalités chimiques. Le fromage est fondu durant la cuisson du steak, déposé par-dessus le steak dans les dernières minutes du passage au grill — il est donc sur le dessus, Google a donc faux. La tomate disposant d’eau végétale ne peut être accolée au pain, sinon, il s’imbibe et devient peu ragoûtant, Apple a donc faux et Samsung aussi. Il faut que la salade sépare la tomate du pain pour préserver le bun.

Si vous devez manger chez un géant de la vallée, préférez donc Redmond.

Partager sur les réseaux sociaux