Un moddeur est parvenu à ajouter un mode en ligne à Super Mario 64. S'il fait le bonheur des fans, il n'est pas du tout du goût de Nintendo, qui fait tout pour le faire disparaître.

On ne plaisante pas avec la propriété intellectuelle de Nintendo. Les joueurs le savent mais certains continuent quand même de forcer le verrou afin de proposer des fonctionnalités supplémentaires à certains titres du catalogue de la firme nippone.

Récemment, un certain Kaze Emanuar s’est amusé à ajouter un mode en ligne à une version PC émulée de Super Mario 64, permettant de réunir jusqu’à 24 joueurs dans le jeu de plateforme culte de la Nintendo 64. Les fans curieux étaient bien évidemment aux anges mais cela n’a pas été du goût de Nintendo.

Kaze Emanuar était parvenu à faire plus d’un million de vues sur YouTube avec la diffusion de la vidéo annonçant le lancement du mod, sobrement baptisé Super Mario 64 Online. Mais Nintendo l’a bien évidemment fait supprimer, tout comme le constructeur s’active à condamner tout moyen de récupérer ledit mod malgré sa popularité (des milliers de joueurs en ont profité, selon son créateur). C’est sans doute son succès qui a mis la puce à l’oreille du constructeur et provoqué son glas aussi rapidement.

Nintendo continue sa chasse

Nintendo en a également profité pour s’attaquer à la page Patreon de l’intéressé, page qui lui permettait de financer de nouveaux mods et lui rapportait visiblement 692 $ par mois. Pour Kaze Emanuar, c’était «  comme un deuxième boulot  », «  100 % indépendant de Super Mario Online.  » En résumé, c’est la double peine. 

Sur Discord, il a précisé ses plans futurs : «  Je vais peut-être devoir attendre après la sortie de Super Mario Odyssey avant de reprendre les développements, en espérant que cela ne se termine pas en C&D [ordonnance de cessation et d’abstention], sinon cela deviendra dangereux et devra rester secret.  » Autant dire que le moddeur est plus que jamais dans l’œil du cyclone.

De son côté, Nintendo a rappelé que s’il appréciait que les joueurs du monde entier s’amusent avec ses jeux, il se doit de «  protéger ses propres personnages, marques et autres contenus  ». Même si les mods mettent un peu plus en lumière ses productions du passé. On se souvient par exemple que Nintendo avait fait retirer un niveau de Super Mario 64 refait en HD.

Partager sur les réseaux sociaux