Nintendo n'a visiblement plus envie d'intégrer des modes difficiles dans ses jeux. Après Zelda et son DLC, place à Metroid et son amiibo.

Nintendo a trouvé un nouveau moyen de gagner de l’argent : vendre les modes difficiles de ses jeux. Cette pratique douteuse et pénalisante pour les amateurs de challenge a été amorcée par The Legend of Zelda : Breath of the Wild et son Season Pass payant contenant ledit mode difficile. Elle va être répétée par Metroid : Samus Returns, remake 3DS de Metroid 2 qui aura besoin d’un amiibo pour offrir un soupçon de défi supplémentaire aux joueurs. Et Nintendo assume.

Le défi, ça coûte cher

Plus concrètement, Metroid : Samus Returns sera compatible avec quatre figurines NFC à l’effigie de la licence : les deux qui font partie de la collection Super Smash Bros. et celles qui seront disponibles avec le jeu prévu pour le 15 septembre sur la console portable. Comme l’a précisé un représentant de Nintendo dans les colonnes d’Eurogamer, «  le contenu ne sera débloqué qu’en utilisant les amiibo  ».

Voici ce que débloquera chacun des amiibo :

  • Samus Aran (collection Metroid) : une réserve d’énergie et une galerie d’artworks Metroid 2 après avoir terminé le jeu ;
  • Metroid (collection Metroid) : un gadget permettant de localiser le Metroid le plus proche et un mode de difficulté Fusion après avoir terminé le jeu ;
  • Samus Aran (collection Super Smash Bros.) : une réserve de missile et une galerie d’artworks après avoir terminé le jeu ;
  • Zero Suit Samus (collection Super Smash Bros.) : une réserve d’énergie et un accès à la bande originale avec un mode spécial après avoir terminé le jeu.

Si octroyer des bonus dispensables en jeu n’a rien d’étonnant, proposer des éléments importants en kit est déjà plus préjudiciable. Car pour profiter de l’expérience Metroid : Samus Returns complète, il faudra dépenser plus d’argent que prévu : comptez une quinzaine d’euros par amiibo.

Partager sur les réseaux sociaux