Spotify propose un service qui permet de découvrir quelques statistiques autour de son historique d'écoute. Mais la fonctionnalité montre aussi ce que le service de streaming suédois est capable d'enregistrer sur vos habitudes et vos préférences musicales.

Si vous êtes membre d’un service de streaming musical, peut-être avez-vous déjà eu la curiosité de savoir quelles étaient les grandes statistiques que l’on pouvait dégager en analysant votre historique.

Quel est l’artiste que vous avez le plus écouté ? Vers quelle heure écoutez-vous le plus souvent de la musique ? Y a-t-il un genre qui ressort plus que les autres ?

Pour avoir les réponses à ces questions, vous avez deux solutions : ou bien vous faites en sorte de connecter votre compte musical  à un service extérieur qui produira des données pour vous — c’est ce que fait par exemple un service comme Last.fm — ou bien vous optez pour une solution proposée par le fournisseur du service.

C’est justement ce que fait Spotify  avec le site Spotify.me : une fois que vous vous connectez au site avec vos identifiants, celui-ci mouline un peu avant de vous délivrer quelques données joliment présentées sous la forme d’encarts, de graphiques et de listes. Et en creux, cela montre ce que Spotify est capable de savoir de vous et de vos habitudes.

Ainsi, dans les titres récemment écoutés, Spotify sait que j’ai bien aimé L’Impératrice — Vanille fraise, puisque c’est le morceau que j’ai le plus rejoué. Depuis le 6 juillet, date à laquelle la collecte est renseignée, il y a eu 227 écoutes et deux pics d’activité se dégagent : l’un aux alentours de 11h et l’autre vers 16h. Ces 227 pistes représentent 991 minutes de musique (environ 16 heures et demi).

Le site indique aussi le taux de chansons classées dans la rubrique « énergique », ainsi que pour les catégories « tempo » et « possibilité de danse », avec à chaque fois des exemples et des définitions de ce que Spotify entend avec ces termes. Un top des genres musicaux les plus écoutés est également renseigné, ainsi que quelques autres statistiques secondaires.

Le service, plaisant à parcourir, n’est toutefois pas innocent : il apparaît qu’il sert de porte d’entrée pour attirer les marques voulant construire une stratégie publicitaire centrée sur les individus. Et pour que celle-ci soit la plus pertinente, Spotify propose de mettre à la disposition des annonceurs certaines informations pour pouvoir cibler au mieux les audiophiles selon leurs habitudes et leurs préférences musicales.

Partager sur les réseaux sociaux