Les Internettes lancent officiellement leur concours pour valoriser la création féminine en matière de vidéos web. L'association récompensera dix créatrices de moins de 10 000 abonnés. Trois d'entre elles bénéficieront de conseils de l'un des membres du jury.

« YouTube n’est pas une safeplace pour les femmes », constataient les Internettes il y a encore quelques mois. Né au printemps 2016 sous la forme d’un collectif, l’association s’est depuis donné un objectif : valoriser la création au féminin sur YouTube.

Dans le documentaire Elles prennent la parole, diffusé en avril 2017, plusieurs de ses membres racontaient devant l’objectif de Léa Bordier et Lisa Miquet leur parcours et leur vision de l’émancipation féminine.

Une association, un documentaire, une armée de vidéastes talentueuses : que manquait-il aux Internettes pour continuer à faire bouger les lignes d’un YouTube Game marqué par un sexisme latent ? Un concours, peut-être. C’est à présent chose faite : l’association vient de lancer Les Pouces d’Or, « le premier concours dédié aux créatrices de vidéo web. »

Pour les vidéastes de moins de 10 000 abonnés

Les créatrices ayant moins de 10 000 abonnés peuvent envoyer dès maintenant leur candidature sur le site des Internettes. Si vous souhaitez participer, vous avez jusqu’au 31 juillet pour publier votre vidéo sur une plateforme publique (YouTube, Dailymotion, Vimeo, Facebook) en mentionnant le hashtag #Poucesdor dans le titre.

Originalité, réalisation, gestion communautaire et personnalité : tels sont les critères de ces Pouces d’or

Aucun thème n’est imposé. L’originalité, la réalisation, la gestion communautaire et la personnalité de la vidéaste seront les critères de jugement du jury pour sélectionner 10 finalistes à la fin du mois d’août. Marion Seclin, Charlie Danger, Antoine Daniel, deux membres des Internettes et notre journaliste Corentin Durand forment le jury des Pouces d’or.

Les Internettes

À la clé pour les finalistes, des chèques cadeaux de 500 € et 50 € qu’elles pourront utiliser pour s’acheter du matériel audio et vidéo. Trois d’entre elles pourront également bénéficier d’un échange avec l’un des membres du jury pour obtenir des conseils.

Si vous n’êtes ni une femme, ni vidéaste, sachez que vous pouvez participer d’une autre manière, en donnant un petit coup de pouce aux créatrices qui méritent selon vous de gagner le concours. C’est sur Twitter que ça se passe.

Partager sur les réseaux sociaux