Take-Two Interactive, l'éditeur de Grand Theft Auto V, vient de faire retirer différents mods développés par les fans, au motif qu'ils présentaient des failles de sécurité sur son mode Online. La communauté s’insurge contre cette décision jugée injuste.

Jusqu’ici, les mods de Grand Theft Auto V ont toujours été admis par le studio Rockstar, qui s’est montré plutôt favorable à la créativité de sa communauté d’innombrables fans.

Seulement, Take-Two Interactive, éditeur du jeu aux 80 millions de ventes (à la fin mai 2017), semble avoir changé de point de vue et vient d’obtenir la suppression pure et simple de trois mods PC.

Mi-juin, c’est le très populaire mod Open IV, permettant de modifier les textures et les archives du jeu, qui se voyait visé par une ordonnance de cessation et d’abstention signée Take-Two. Ce lundi 19 juin, ce sont les deux menus de triche — payants, précisons-le — Force Hax et Menyoo qui ont été retirés. Raisons avancées par Take-Two ? Ces services développés par des fans touchent au mode en ligne et défavorisent certains joueurs.

L’autre argument cité, notamment pour justifier la décision sur le service russe Open IV, est l’existence de certains « mods malveillants [dérivés de Open IV] qui permettent le harcèlement des joueurs et nuisent avec l’expérience collective de GTA Online », comme l’explique Rockstar, avant d’ajouter : « Nous sommes en train de travailler sur un moyen de soutenir la créativité de la communauté sans impact négatif pour les joueurs. »

Rockstar essaye de calmer le jeu face à des fans furieux

Cette décision a été très mal prise par les fans, qui n’ont pas hésité à manifester leur colère sur les forums, par le biais d’une une pétition ou encore en trashant la page Steam du jeu. Le développeur principal d’Open IV, GooD-NTS, redoutait ce jour, celui «  où les mods GTA [seraient] déclarés illégaux. »

Rockstar essaye de tempérer la crise, en précisant que ce ne sont pas les mods en tant que tels qui sont ciblés, mais uniquement ceux pouvant être utilisé sur GTA Online. Problème : le développeur russe soutient que son système ne touchait absolument pas au mode en ligne. Ce qui n’est pas le cas des deux autres services touchés, spécialement conçus pour celui-ci. Le développeur d’Open IV affirme par ailleurs que l’ordonnance de Take-Two visait bien le mode solo.

Les développeurs de Menyoo et Force Hax ont eux aussi dû s’exécuter et retirer leurs créations. Ces derniers ont même publié un message d’excuse sur leur site : « Après discussion avec Take-Two Interactive, nous arrêtons immédiatement toute maintenance, développement et distribution du menu de triche Force Hax. Nous allons reverser tous nos bénéfices à une organisation caritative et nous nous excusons pour tout les problèmes que le service a pu causer à la communauté Grand Theft Auto Online. » Un message semblable  a été publié par les équipes de Menyoo.

Si la réaction des fans peut paraître disproportionnée, sachant que les mods ont toujours baigné dans une zone grise en matière de légalité, elle souligne malgré tout les difficultés de la relation entre Rockstar et sa communauté, habituée depuis de nombreux épisodes à modifier dans les grandes largeurs les règles des terrains de jeu customisés qu’ils développent.

Alors que Red Dead Redemption 2 a été repoussé et que GTA V est toujours aussi actif, justement grâce au Online, la bataille autour des mods ne fait visiblement que commencer. Pour l’instant, Take-Two tire pleinement avantage de son statut, comme l’explique GooD-NTS : « Aller au tribunal demandera au moins plusieurs mois de notre temps et d’énormes efforts pour, au mieux, que nous n’obtenions absolument rien.  »

Partager sur les réseaux sociaux