Microsoft ne ferme pas la porte à des exclusivités et à des nouveautés avec son service permettant de jouer moyennant un abonnement.

À la fin du mois dernier, Microsoft a annoncé le Xbox Game Pass, un abonnement exclusif à la Xbox One permettant d’accéder à un catalogue de jeux moyennant 9,99 €. Le service, comparable et d’ailleurs comparé explicitement à Netflix, est actuellement en bêta pour les membres du programme Xbox Insider. Il sera ensuite proposé en accès anticipé aux joueurs ayant souscrit au Xbox Live Gold avant d’être disponible pour tout le monde plus tard cette année (le Gold n’est requis que pour le jeu en ligne). En attendant le lancement, un podcast officiel, une FAQ et une vidéo nous permettent d’en apprendre plus, autant sur les ambitions que le fonctionnement du Xbox Game Pass.

Le Netflix du jeu vidéo

Le Xbox Game Pass est bel et bien pensé comme le Netflix de la Xbox One. Vous payez 9,99 € par mois pour jouer de manière illimitée à une centaine de jeux, sachant que la liste des titres évoluera avec le temps (certains disparaîtront, d’autres prendront leur place). Phil Spencer a confié que, tout d’abord, les productions concernées ne seront pas inédites mais il n’exclut pas que des nouveautés voire des exclusivités voient le jour sur le Xbox Game Pass. Il a pris clairement l’exemple des séries produites par Netflix en donnant l’exemple de jeux épisodiques. L’éventualité paraît difficile à croire tant elle lèserait ceux qui n’ont pas envie de s’abonner, mais, à contrario, elle pourrait récompenser ceux qui craqueront.

La FAQ, elle, nous apprend que Microsoft a opté pour le téléchargement et l’installation en lieu et place du streaming, contrairement au PlayStation Now de chez Sony. Si nos disques durs et nos connexions internet ne remercieront pas le géant américain, ce choix permettra de jouer en hors-ligne pendant une période maximale de 30 jours, au terme de laquelle il faudra de reconnecter pour prouver que nous sommes toujours abonnés (une simple et logique vérification). On pourra donc éventuellement en profiter durant les vacances.

Partager sur les réseaux sociaux