Discours en direct, meeting et autres rendez-vous en live vont désormais ponctuer la campagne électorale jusqu'au printemps. Mais à l'heure où nous n'avons ni le temps, ni l'envie de rester scotché à nos téléviseurs, il est possible de suivre la politique autrement. Replays, Live, Blog, YouTube : voici le guide ultime pour suivre la politique française sur le web.

 

Le monde politique étant encore très largement formaté pour la télévision, souvent, la seule possibilité pour suivre un discours ou un meeting très attendu passe par les chaînes d’information en direct. Alors même que les Français et notamment les plus jeunes se détournent du poste, il existe de fait un véritable décalage entre les pratiques et les nouvelles demandes. Pour y répondre, certains candidats assument des diffusions en direct sur YouTube ou Facebook afin de proposer à chacun, avec ou sans téléviseur, de suivre les grands rendez-vous de cette campagne.

C’est donc pour identifier ces nouveaux canaux de diffusion que nous avons décidé de réaliser un guide simple pour proposer à chacun de suivre la politique autrement qu’en restant devant son téléviseur. À l’heure de Netflix, du replay et des Periscope, il est temps de pouvoir également suivre les enjeux de cette campagne sur les écrans que vous voulez et quand vous le souhaitez.

Par souci de neutralité, nous avons rangé les candidats par ordre alphabétique — les événements seront mis en avant en première place.

Comment suivre le premier débat entre les candidats

TF1 organise le 20 mars 2017 à 21h le premier débat entre les candidats qui, cumulés, ont la majorité des intentions de vote. Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon se retrouveront sur le plateau de la chaîne française pour débattre de trois grandes thématiques (société, économie, international).

Pour suivre le débat, plusieurs options s’offrent à vous.

Nathalie Arthaud

Déjà candidate en 2012. Nathalie Arthaud lancera prochainement sa campagne présidentielle grâce à l’appui de son parti, Lutte Ouvrière. Le petit parti trotskiste a en effet désigné Mme Arthaud candidate pour la prochaine élection et son ancrage dans certains territoires devraient assurer au mouvement une présence au premier tour de l’élection présidentielle.

L.O., défenseur d’une ligne trotskiste rigoureuse, applique aux médias sociaux la même stratégie inspirée des techniques révolutionnaires qu’avec les médias de masse. Le discours communiste de la candidate est donc diffusé sur ces nouveaux canaux sans fioriture. Toutefois, le parti est très réactif lorsqu’il s’agit de mettre en ligne les interventions de sa candidate. Il est donc facile de retrouver sur le YouTube de Mme Arthaud toutes ses interventions médiatiques ainsi que ses discours en meeting.

La candidate dispose également d’une page Facebook et d’un compte Twitter sur lesquels peuvent être diffusés des contenus de campagne.

Nicolas Dupont-Aignan

Le candidat naturel du petit parti Debout la France a déjà commencé sa campagne. Nicolas Dupont-Aignan n’a en effet pas attendu la primaire de la droite pour lancer son aventure vers la présidentielle. Déjà petit candidat en 2012, ce conservateur autoproclamé gaulliste espère être un recours à la droite libérale en incarnant une tradition plus souverainiste et étatiste.

Son parti, adepte du buzz — et du bad buzz — tente de faire des nouveaux médias un rendez-vous avec les électeurs. Pour cela, le candidat tient également une page YouTube sur laquelle on retrouve toutes les interventions médiatiques de NDA, Mais également des discours de meeting et des décryptages de l’actualité manifestement inspirées par Jean-Luc Mélenchon.

Peu prolixe sur Twitter, où il tweete rarement en son nom, le candidat est nettement plus présent sur Facebook où il partage ses interventions dans les médias mais également du contenu militant et ses décryptages que l’on trouve également sur YouTube.

Aucune diffusion en live n’a pour le moment été organisée pour ses meetings qu’il faudra donc suivre sur les chaînes d’information si ces dernières se mobilisent. Notons que NDA utilise également Instagram, avec parcimonie, pour s’y afficher, entre autres, avec des animaux.

François Fillon

François Fillon est l’incontestable vainqueur de la primaire de la droite, il représente donc à la présidentielle les partis alliés dans ce processus : Les Républicains, le Parti Chrétien-Démocrate et le Centre National des Indépendants et des Paysans. Toujours candidat à l’heure où ces lignes sont écrites, M. Fillon n’est guère un fidèle des nouveaux médias. Nettement moins présent sur le web que ses anciens adversaires, d’Alain Juppé à Nicolas Sarkozy.

Toutefois, notons que l’organisation de son équipe nous permet de suivre l’ensemble de ses discours et déplacements sur YouTube. On y retrouve ses grands meetings en replay ou en live ainsi que des interventions dans les médias. Notons que M. Fillon a utilisé YouTube pour faire une allocution concernant son implication dans l’affaire dite Penelope Gate. Un scandale dans lequel sa probité, si vantée, est remise en cause puisque sa famille aurait bénéficié de près d’un millions d’euros d’argent public grâce à des emplois fictifs à l’Assemblée Nationale notamment.

Sur Facebook, le candidat est plutôt présent. On y retrouve des vidéos, de nombreuses photos et des documents pour les militants. Notons enfin que tous les meetings et conférences de presse du candidat sont transmis en direct sur Facebook également. Enfin, sur Twitter, François Fillon prend rarement la parole mais son compte est très alimenté par son équipe. On peut y trouver certaines vidéos.

Benoît Hamon

Benoît Hamon a récemment remporté la primaire de la gauche, représentant ainsi aux scrutins présidentiels le Parti Socialiste, le Parti Radical de Gauche, le Front Démocrate, Génération Ecologie et le Parti Écologiste. Le jeune candidat a été introduit en tant que candidat le dimanche 5 février. Si M. Hamon reste fidèle à sa conduite sur les nouveaux médias, il devrait être un candidat très présent.

Sur YouTube, sa page affiche à la fois ses discours et ses interventions dans les médias ainsi que de nombreuses vidéos militantes. Sa page YouTube assure également une transmission en direct de tous ses meetings. Notons que le Parti Socialiste, dans un souci de proximité avec une entreprise française, tient un compte Dailymotion, proposant également les meetings en direct ou en replay.

Enfin, c’est sur Twitter que le candidat Hamon se distingue le plus. Très fidèle utilisateur du réseau social depuis de nombreuses années, M. Hamon s’y confie et s’adresse aux français fréquemment en jouant sur des nuances de tons qui lui font parler à la fois de sa vie personnelle, comme de ses avis politiques. On gage qu’à l’avenir, ce compte restera vivant mais assurément moins éclectique.

Sur Facebook, Benoît Hamon anime une page également très active avec de nombreux contenus destinés aux militants. Notons que ses discours sont retransmis en direct sur le réseau social en parallèle d’une diffusion sur YouTube.

Yannick Jadot

M. Jadot a été désigné par la primaire du parti Europe Ecologie/Les Verts pour représenter une gauche écologique à la présidentielle. Relativement discret dans la vie politique française, cet ancien militant de Greenpeace ne semble pas être un adepte des réseaux sociaux. Toutefois, son volontarisme semble évident tant sa discrète campagne est relayée sur différents supports.

Sur YouTube d’abord, où le candidat alterne entre captations de ses interventions dans les médias et vidéos militantes. Notamment une dans laquelle son équipe essaie de dresser un portrait d’un candidat encore méconnu par les électeurs. M. Jadot anime également un rendez-vous sur YouTube et Facebook en direct tous les jeudi, appelé Jeudi #AvecJadot. Dans ce format, le candidat tente de dessiner ses grandes volontés pour le pays.

Enfin, c’est sur Facebook que le candidat se montre le plus créatif. Sa page très active publie différentes vidéos, notamment des courts formats enregistrés par ses soutiens. On y retrouve également toutes les diffusions en direct de ses conférences de presse et discours. Avec des moyens visiblement limités, son équipe de campagne se montre finalement assez créatives. M. Jadot possède également un compte Twitter, et Instagram, sur lequel on va trouver des images du candidat en déplacement et des portraits plus personnels. Récemment, il utilisait un portrait de lui à vélo pour alerter sur les risques de la pollution.

Marine Le Pen

L’extrême-droite française n’a jamais été aussi présente sur le web que ces dernières années, il est donc tout naturel que sa candidate française, Marine Le Pen du Front National, soit également très connectée. Déjà candidate en 2012, Marine Le Pen a depuis multiplié les supports sur lesquels elle et ses soutiens s’expriment.

Sur YouTube d’abord, Marine Le Pen dispose d’une page large et très alimentée. Récemment on y retrouve son clip de campagne mais également des zapping militants ou encore une série appelée Le Vrai Fillon dans laquelle le candidat du groupe Les Républicains est attaqué avec un argumentaire frontiste. Toutefois, la page YouTube ne propose pas de direct pour le meeting lyonnais de la candidate. Notons que le second de Marine Le Pen au FN, Florian Philippot, possède également sa propre chaîne YouTube sur laquelle il commente l’actualité avec un humour parfois malavisé.

La candidate est une fidèle de Twitter, où elle a de nombreux abonnés et plus récemment d’Instagram, où l’on trouve de nombreux portraits flatteurs de sa personne. Enfin, la candidate est également une des rares à mettre en avant un compte Snapchat de campagne.

C’est sur Facebook que vous pourrez trouver tous les directs et également des enregistrements de ses différents meetings et interventions. Notons que MLP dispose aussi d’une application de campagne, fait encore rare en France (disponible sur iOS et le Play Store)

Emmanuel Macron

L’ancien Ministre de l’Économie, désormais chef de file de son mouvement En Marche n’est pas, à titre personnel, un grand habitué des réseaux sociaux. Plutôt discret jusqu’à sa nomination, il a par la suite développé une communication très professionnelle. Toutefois, depuis qu’il est candidat à la présidentielle, M. Macron se force à une plus grande exposition sur les nouveaux médias.

Sur YouTube comme sur Facebook, il est une des figures de proue dans l’installation en direct de ses meetings. Ces derniers ont tous, même lorsqu’il était au gouvernement et non candidat, été diffusés en live sur sa page Facebook et sur la plateforme vidéo de Google. Toutefois, c’est parfois à travers les comptes d’En Marche, et pas toujours le sien que ces directs sont diffusés. Notons également que sur ces deux plateformes vidéos, son équipe multiplie les formats courts, en s’inspirant des nouveaux formats du web mobile.

Hier au #Space2016 avec certains des 100 000 visiteurs du forum. #Rennes #EnMarche #agriculture

A post shared by Emmanuel Macron (@emmanuelmacron) on

Fait rare mais stratégique, M. Macron est également présent sur Medium  où il revient fréquemment prendre la plume pour défendre sa candidature ou ses idées. La plateforme de blog bien connue des startups s’est trouvée là un utilisateur naturel. Enfin, le candidat est aussi très présent sur Instagram et Twitter, Sur le réseau social de photographies, M. Macron se dévoile beaucoup et sa personne est très mise en avant — un élément commun à toute sa campagne.

Jean-Luc Mélenchon

M. Mélenchon, candidat de la France Insoumise, un mouvement issu du Parti de Gauche et bénéficiant du soutien critique Parti Communiste Français, n’est pas une nouveauté de la présidentielle : il était déjà présent en 2012. Néanmoins, pour 2017, Jean-Luc Mélenchon semble vouloir être pionnier en toutes choses. Star de YouTube, hologramme et candidat sur Snapchat, le représentant des Insoumis ne recule devant rien.

Sa chaîne YouTube, que nous ne présentons plus, se décline en différentes rubriques avec des retransmissions de ses discours mais également des Foires aux Questions et son fameux format Revue de la Semaine, dans laquelle le candidat revient, face caméra, sur l’actualité. Pionnier sur ce format, il est aujourd’hui adapté par de nombreux autres candidats.

Sur Twitter, M. Mélenchon est un habitué du bon mot et des critiques acerbes. Utilisateur depuis 2009, le candidat est très actif et prend souvent la parole à titre personnel. Sur Facebook, JLM est également présent, on trouve des directs, comme sur YouTube, et du matériel militant. Notons enfin, que le candidat Insoumis, à l’instar de Marine Le Pen, possède également un compte Snapchat.

Partager sur les réseaux sociaux