C'est officiel, Toshiba ne produira plus de lecteurs ou de graveurs HD DVD. Sony et son Blu-Ray ont gagné. Une mauvaise nouvelle pour les consommateurs qui avaient acheté lecteur et films... mais une décision qui a le mérite de mettre un terme à une guerre absurde.

Le japonais Toshiba n’aura pas traîné pour officialiser les rumeurs qui avaient explosé vendredi dernier. Dans un communiqué publié ce matin, le constructeur annonce qu’il a révisé sa stratégie et « décidé qu’il ne développera, ne fabriquera et ne vendra plus de lecteurs et d’enregistreurs HD DVD ». Une décision lourde après la bataille acharnée qu’il a livré contre Sony, mais une décision logique suite à la trahision de Warner Bros, qui avait changé de camp au pire moment pour Toshiba, en fin d’année dernière. Pour rassurer les clients, Toshiba prévient toutefois qu’il continuera d’assurer le support technique et le service après-vente des produits écoulés.

« Nous avons évalué avec soin l’impact sur le long terme qu’aurait causé le fait de continuer cette ‘guerre des formats nouvelle génération’, et nous avons conclu qu’une décision de tout arrêter serait la meilleure pour aider le marché à se développer », a expliqué Atsutoshi Nishida, le Président et Directeur de Toshiba Corporation. « Bien que nous soyons déçus pour l’entreprise et surtout, pour le consommateur, les opportunités réelles de marché de masse pour les contenus haute-définition restent inchangées et nous sommes chez Toshiba à la fois capables et déterminés à user de notre talent, de notre technologie et de notre propriété intellectuelle pour faire de la convergence numérique une réalité ».

Le constructeur japonais va progressivement arrêter la livraison de ses lecteurs HD DVD et prévoit de cesser complètement l’activité dès le moins prochain, en mars 2008. Ce qui vaut aussi pour les lecteurs destinés aux ordinateurs de bureau et la Xbox 360… mais peut-être pas pour les ordinateurs portables dont la demande est encore forte. Toshiba devrait prendre sa décision plus tard sur ce marché, même si la sentence finale fait peu de doutes.

C’est donc une page d’histoire qui se tourne, qui se racontera encore dans 20 ans lorsque l’on évoquera la bataille des formats nouvelle génération du début des années 2000. Et elle restera probablement comme un symbole du plus incroyable mépris du consommateur, qui est bien la principale victime de cette déroute et du refus de s’entendre entre industriels. Que faire aujourd’hui des lecteurs, graveurs et films HD DVD déjà achetés, qui devront prendre la poussière ? Doivent-ils désormais acheter un lecteur Blu-Ray ?

Au moins désormais il n’y a plus de doute pour ceux qui s’intéressent à la HD : la réponse est oui.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés