Après une première période d’expérimentation débutée en mai dernier et réservée à une poignée de créateurs parmi les plus populaires sur YouTube, la plateforme de partage de vidéos ouvre son programme de rémunération à l’ensemble des créateurs de vidéos qui souhaitent toucher des subsides. Le système s’appuie bien sûr sur les publicités du programme Adsense de la maison mère Google, chaque créateur étant libre de décider pour chacune de ses vidéos s’il souhaite ou non qu’elle s’accompagne de pubs. S’il accepte, une reçoit une part des revenus publicitaires générés par les vidéos.

Le YouTube Partner Program est pour le moment réservé aux Etats-Unis et au Canada, mais devrait en toute logique s’étendre dans tous les pays où Google propose déjà son service Adsense. Ne sont bien sûr éligibles que ceux qui envoient des vidéos dont ils détiennent les droits, et ceux qui « uploadent régulièrement des vidéos qui sont vues par des milliers d’utilisateurs de YouTube ». Chacun est donc libre de soumettre sa candidature, mais Google se donne la possibilité de refuser les utilisateurs dont le succès des vidéos serait trop maigre.

Parmi les partenaires déjà membre du programme figurent la NBA, Universal Music Group, CBS, National Geographic, la BBC, Al Jazeera, Electronic Arts, … autant de grands noms qui seront bientôt noyés parmi des milliers de partenaires de plus petite envergure. A l’heure où nous publions ces lignes, seule une petite centaine de partenaires ont été acceptés au programme.

Individuellement, chacun des participants au programme ne devrait pas toucher énormément d’argent. Google parle de quelques milliers de dollars pour plus d’un million de visiteur, ce qui n’est pas à la portée du moindre vidéaste amateur. En revanche, la multitude des petites rivières vont alimenter un gigantesque fleuve nommé Google. Ce qui donne sens aux 1,65 milliard de dollars investis par Google pour le rachat de YouTube (voir à ce sujet notre article du 10 octobre 2006).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés