La bataille fait toujours rage chez les 3 poids lourds du jeu vidéo. Pendant que Nintendo vise les publics non joueurs, Sony essaie de brader sa console super puissante et Microsoft mise sur le media-center. Alors, quelle est la meilleure stratégie ? Quelques avis d'experts...

Des rumeurs concernant une baisse de prix de la PS3 pour cet été courent, mais Michael L. Savner, analyste chez Bank of America, démonte l’idée selon laquelle cela améliorerait de manière significative les ventes : « D’après nos analyses, nous avons conclu qu’une baisse de 100 $ pour la PS3 (nous avons écarté l’hypothèse d’une baisse à 50 $, qui se révélerait insignifiante) n’empêcherait pas le coût total d’une PS3 avec ses accessoires de rester 20 à 25 % plus cher que la Xbox 360, ceci ne prenant même pas en compte l’éventualité d’une baisse chez Microsoft. »

En fait, Savner pense que seule une baisse de 200 $ aurait un réel impact sur les ventes de la PS3, mais il ne s’illusionne pas sur le peu de chance que cela ait d’arriver, Sony vendant déjà ses consoles à perte. Selon lui, Sony a commis de nombreuses erreurs et parmi elles figure en premier lieu la croyance erronée selon laquelle les consommateurs auraient pu fermer les yeux sur le prix élevé de sa console.

D’ailleurs, George Harrison, vice président de Nintendo, ne se gêne pas pour dire que ni Sony, ni Microsoft n’ont compris le marché. « Jusqu’ici, ils n’ont pas passé beaucoup de temps à nous étudier. Maintenant que nous rencontrons le succès, ils le feront probablement ».

Comment faire face à Nintendo ?

Dans ces conditions, quelles perspectives peut caresser Sony ? Piquer les idées à Nintendo ? C’est ce qu’on pourrait croire avec l’intégration des capteurs de mouvement dans sa manette Wireless Sixaxis destinée à répondre à la Wiimote, mais les éditeurs de jeu ne suivent pas forcément. Capcom a par exemple annoncé qu’aucun de ses produits ne se servirait de cette fonction car Sony l’aurait, selon lui, juste intégré pour être différent, plutôt que de chercher à innover comme Nintendo.

D’après Harrison, cette manette n’a pas réussi à récupérer les clients de Nintendo car Sony se situe sur un marché différent. « Ils sont vraiment bons pour attirer un certain type de consommateurs, mais ont de grandes difficultés à comprendre comment nous avons pu réussir avec les nôtres ».

D’un autre côté, pendant que Nintendo se concentre sur le jeu vidéo, Microsoft et Sony tentent d’imposer leur console comme les plateformes multimédias de demain. Sony intègre l’upscaling en 1080p pour faire de la PS3 un véritable lecteur DVD haute définition, et Microsoft tente de faire de sa Xbox un média-center avec le service Xbox Live. Mais cela sera-t-il suffisant pour contrebalancer la Wii ? Les gens préféreront-ils un système multi-fonctionnel dans la vision portée par Microsoft, un objet à la pointe de la technologie dans celle de Sony, ou une console consacrée exclusivement jeu-vidéo plutôt qu’une machine à tout faire ? Le débat est ouvert…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés