La laparoscopie est une technique chirurgicale visant à établir le diagnostic de la cavité abdominale ou de l’appareil digestif sans aucune ouverture, mais avec l’aide d’une caméra fixée au bout d’une « optique ». Autant dire que cela demande une certaine précision et un grand degré d’expérience. Pourtant, Medpage Today rapporte qu’une étude, tentant de déterminer les facteurs de réussite d’une telle opération, a placé au dessus du nombre d’années d’entraînement, d’interventions laparoscopiques, ou du sexe, … la pratique du jeux-vidéo. Les chirurgiens qui ont déclaré avoir joué au moins trois heures par semaine dans leur jeunesse aux jeux-vidéos ont été 27 % plus rapides que les non-joueurs et ont commis 37 % moins d’erreurs. Tandis que ceux qui ont déclaré continuer d’y jouer encore maintenant ont été 24 % plus rapides et ont commis 32 % moins d’erreurs. Les trois plus gros joueurs ont même obtenu des résultats les montrant 39 % plus rapides et 53 % meilleurs que la moyenne des non-joueurs.
Le jeux-vidéos viendrait ainsi se poser comme un moyen d’améliorer des capacités qui ne seraient pas évaluées en cours, notamment le repérage spatial. L’échantillon d’étude était cependant assez restreint, et des études plus approfondies mériteraient d’être menées pour valider le lien entre le jeux-vidéo et l’amélioration des pratiques chirurgicales. Mais si cela était amené à se vérifier, il se pourrait bien que celui-ci, en plus de suivre la même voie que l’utilisation qui en est faite par l’armée américaine pour entraîner ses forces spéciales, devienne un nouvel argument des hardcore gamers qui se se seraient soudainement trouvé une vocation pour la chirurgie laparoscopique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés