Avec l'arrivée de la nouvelle saison de Game of Thrones, de nombreux fans ont tenu à partager l'évènement sur les réseaux sociaux, avec parfois un enthousiasme marqué : certains ont en effet rediffusé le premier épisode sur Internet avec une application qui appartient à Twitter. Le réseau social n'a pas apprécié.

Depuis février, Twitter est l'heureux propriétaire de Periscope, une application mobile qui propose "de découvrir le monde à travers les yeux de quelqu'un d'autre". Pour l'instant uniquement présent sur iOS, ce service permet tout simplement de diffuser en direct une vidéo filmée avec son mobile. Quand un usager commence une diffusion, ses abonnés sont alertés pour pouvoir suivre l'évènement et le commenter.

Avec Periscope, Twitter pourrait bien bousculer l'information en donnant à chacun l'opportunité de devenir un reporter en puissance, de la même manière que les smartphones et les réseaux sociaux ont changé notre rapport à l'actualité et à la manière dont elle est diffusée. Car en effet, aujourd'hui rares sont les évènements à échapper à l'objectif des téléphones portables.

Mais il y a aussi d'autres usages plus surprenants qui sont apparus. Le site mUmBRELLA rapporte que le logiciel a été utilisé pour relayer la diffusion en direct du premier épisode de la saison 5 de Game of Thrones, sur HBO. Résultat, les abonnés de certains comptes ont pu suivre le retour des héros du Trône de Fer sans passer par les canaux de diffusion officiels.

Faut-il voir dans cette histoire la naissance d'une nouvelle forme de piratage ?

En tout cas, cela n'a pas du tout plu à Twitter. Mashable signale que le réseau social est susceptible de fermer les comptes de ceux ne respectant pas les conditions d'utilisation du service, qui sont censées avoir été lues et acceptées par chaque internaute lors de l'inscription (en réalité, c'est une autre histoire…). Celles-ci interdisent notamment de diffuser du contenu protégé par le droit d'auteur.

"Tous ceux qui violent les conditions d'utilisation du service verront (leur compte) suspendu ou fermé", a ainsi déclaré une source proche de Periscope à Mashable Australie.

Dans le cas contraire, des sanctions plus ou moins lourdes peuvent être décidées contre l'auteur de l'infraction. Les contenus litigieux peuvent être retirés et, en cas de violations répétées, le compte peut être suspendu indéfiniment. Un simple avertissement peut aussi être émis, si le cas est jugé relativement bénin.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés