De nombreux internautes ont signalé la réception d'un message de mise en garde provenant de Machinima, leur indiquant qu'Activision s'efforce de neutraliser les vidéos exposant certains bugs figurant dans Call of Duty : Advanced Warfare.

Activision part en guerre contre les vidéos exposant les défaillances techniques de Call of Duty : Advanced Warfare. Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes signalent en effet que l'éditeur du célèbre jeu de tir en vue subjective est entré en contact avec certaines des plus importantes plateformes d'hébergement en vue d'obtenir le retrait de ces vidéos.

"Dernièrement, Activision s'est montré particulièrement vigilant concernant les vidéos sur Call of Duty : Advanced Warfare. Si vous publiez des vidéos mettant en avant ces glitches, votre chaîne pourrait être susceptible de recevoir un avertissement, donc merci d'y prendre garde", peut-on lire dans un message qui a été adressé par Machinima à certains de ses usagers par courrier électronique.

Un glitch est un bug dans le fonctionnement d'un jeu vidéo qui permet de réaliser une action qui est a priori interdite ou impossible. Cela peut aller de l'invincibilité à la capacité de traverser les murs, en passant par la téléportation entre deux points ou l'accès à des munitions illimitées. En général, ces défaillances sont exploitées pour tricher en jeu.

Le problème est particulièrement handicapant dans un jeu multijoueur comme Call of Duty : Advanced Warfare, puisqu'il fausse complétement la loyauté des parties. Les joueurs honnêtes ne sont plus en situation de gagner en battant l'autre équipe dans les règles de l'art, dans la mesure où le tricheur bénéficie injustement de certains avantages.

Si des joueurs anglophones ont signalé avoir reçu un avertissement de Machinima, les internautes francophones ne sont pas épargnés. Certains ont confirmé avoir reçu un mail les invitant implicitement à nettoyer leur chaîne, au risque de subir des sanctions. Celles-ci peuvent être diverses : neutralisation de la vidéo incriminée, désactivation de fonctionnalités ou encore suppression de la chaîne de l'usager.

L'action étant fondée au nom du copyright, il semble qu'Activision se serve de la loi américaine du Digital Millennium Copyright Act (DMCA), qui précise les moyens de lutte à disposition des ayants droit pour protéger le droit d'auteur, afin de mettre la pression sur les vidéastes rattachés au réseau Machinima, dont les vidéos sont publiées sur YouTube (Activision intervient aussi sur ce site).

Or, il s'agit-là d'une interprétation très large – pour ne pas dire excessive – du texte puisque celui-ci n'a pas été rédigé à l'origine pour censurer les vidéos montrant des bugs, mais pour protéger les contenus protégés par le droit d'auteur. Or la démarche d'Activision, si elle est effectivement fondée sur le DMCA, se concentre sur les vidéos révélant les défaillances de son jeu.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés