Le Japon, qui organisera en 2020 les Jeux olympiques d'été, souhaite en parallèle des Olympiades dédiées aux robots. D'ores et déjà, de nombreuses compétitions impliquant des machines existent dans le monde.

Le Japon est manifestement déterminé à faire des Jeux olympiques d'été de 2020 une vitrine de son savoir-faire technologique. Alors que le pays du Soleil levant se prépare à accueillir la trente-deuxième olympiade de l'ère moderne, plusieurs technologies d'avenir devraient être lancées dans l'archipel, à commencer par la 5G, qui succèdera à la 4G, et les voitures automatiques, capables de se diriger sans conducteur.

Mais le plus spectaculaire pourrait bien être la mise en place d'une compétition sportive pour les robots, qui se déroulerait la même année que les J.O. L'idée a été évoquée le mois dernier par le premier ministre Shinzo Abe. "En 2020, je voudrais rassembler tous les robots du monde et viser l'organisation d'Olympiades au cours desquelles ils pourraient mesurer leurs compétences techniques", a-t-il déclaré.

Le Japon est l'un des rares pays à avoir une véritable expertise dans le domaine de la robotique. S'il n'est évidemment pas le seul, les États-Unis et plusieurs pays européens dont la France ayant également des atouts indéniables, ce pays s'est particulièrement distingué dans le domaine de l'interaction homme-robot et dans la robotique humanoïde.

Cette avance dans la robotique doit d'ailleurs être "l'un des principaux piliers dans la stratégie de croissance économique" que cherche à retrouver le pays, a ajouté le premier ministre, qui souhaite tripler la taille de ce marché, pour le porter à près de 18 milliards d'euros.

Si des "Jeux olympiques de la robotique" seront une première, les compétitions impliquant des machines existent déjà et sont de plus en plus nombreuses. Il y a par exemple eu un marathon au Japon, tandis que des tournois de football sont régulièrement organisés (par exemple en 2010 et en 2014 ; l'équipe de France a d'ailleurs fini en quarts de finale, ce qui est tout à fait honorable).

Dans le même ordre d'idée, une compétition de cybathlon opposant des athlètes assistés par la robotique, l'informatique et les sciences cognitives doit avoir lieu pour la première fois dans deux ans, en Suisse. Ici, les humains ne seront pas totalement remplacés par les machines, mais les seconds serviront à accompagner les premiers pour établir des performances.

( photo : CC BY-SA Humanrobot )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés