Alors que les terminaux ne sont pas prévus avant 2021, le Japon a demandé que la 5G soit prête à être utilisée dès les jeux de Tokyo de 2020.

Le Japon veut faire des Jeux Olympiques de 2020 une démonstration technologique des réseaux sans fil de toute nouvelle génération. Selon l'AFP, le gouvernement japonais a souhaité vendredi que la 5G soit déployée lors des jeux de Tokyo, pour permettre aux nombreux visiteurs concentrés dans les mêmes lieux de bénéficier d'un accès à internet mobile performant.

"Pour les JO qui auront lieu dans notre pays avancé dans le domaine des télécommunications sans fil, on attend que soient installés des équipements de pointe", indique le gouvernement dans un rapport présenté vendredi.

Toutefois le calendrier sera très serré. Jusqu'à présent es industriels misaient sur un déploiement des antennes à partir de 2020, et une commercialisation des terminaux compatibles à partir de 2021. Or si le Japon veut que les visiteurs puissent profiter de la 5G, il faudra accélérer la feuille de route.

L'Europe nourrit elle-même de grandes ambitions sur la 5G, et s'est récemment rapprochée de la Corée du Sud pour standardiser le protocole et obtenir d'ici la fin l'année prochaine un "consensus mondial" sur sa définition, ses fonctionnalités clés et le calendrier à suivre. Mais il n'était pas question d'aller plus vite que ce qui était jusqu'à présent prévu.

Sur le papier, la 5G doit offrir un réseau jusqu'à 1 000 fois plus rapide que les réseaux LTE (Long Term Evolution) actuels, avec des débits de pointe de plus de 10 Gbps, des temps de latence de moins de 10 millisecondes, et une consommation d'énergie très réduite. Mais sa grande particularité est que la 5G ne sera pas uniforme. Elle utilisera différents spectres et protocoles, et ce sera aux réseaux, applications et appareils de choisir les fréquences mobiles et protocoles radio les mieux adaptés aux besoins, ce qui pourrait alimenter le débat sur la neutralité des réseaux.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés