Grâce à l’intelligence artificielle, de plus en plus de services sont capables de reconnaître le contenu d’une image. Pour identifier un insecte, une plante ou un paysage, il ne faut que quelques secondes.

Effectuer une recherche à partir d’une simple image, c’est possible en 2024. Ce fantasme technologique, longtemps présenté dans les séries policières comme un moyen d’identifier l’identité d’une personne en quelques secondes, est devenu accessible sur n’importe quel smartphone.

Grâce à des logiciels dédiés (ou à des fonctions embarquées à nos appareils), il est possible de téléverser une image pour trouver du contenu similaire. Les intelligences artificielles génératives, comme ChatGPT, Google Gemini ou Meta AI, disposent aussi d’un modèle de reconnaissance d’image, ce qui permet d’obtenir une description d’une photo.

Google Lens : l’application la plus simple sur iPhone et Android

Le service Google Lens, développé par le géant du web, est dédié à la reconnaissance d’image. Il ne dispose pas de sa propre application sur iOS, mais est opérationnel depuis l’application Google. En appuyant sur le logo en forme de caméra, on peut prendre une photo ou uploader une image existante.

Google Lens sur iOS. Il reconnaît ici la marque de la barre de son.
Google Lens sur iOS. Il reconnaît ici la marque de la barre de son. // Source : Numerama

Sur Android, Google Lens existe sous la forme d’une application distincte. Le concept est exactement le même : on prend une photo et on attend d’obtenir un résultat.

Quand on envoie une photo à Google Lens, le service l’analyse et renvoie des images semblables et légendées. Cela permet d’identifier précisément un animal, une plante, un objet, un vêtement ou un paysage. Sa base de données est terriblement efficace.

Entourer pour rechercher : la recherche par image intégrée à Android

Inaugurée en exclusivité sur les Samsung Galaxy S24, la fonction « Circle to Search » intègre nativement Google Lens à Android.

Étendue aux terminaux Pixel, en attendant un déploiement sur les autres smartphones Android, elle permet d’entourer le contenu de son écran pour effectuer une recherche inversée.

Comment ça marche ? Il faut appuyer sur la barre de navigation en bas de l’écran (ou le bouton si on utilise les boutons tactiles). Ensuite, on entoure l’élément recherché, un vêtement par exemple, et on attend quelques secondes. Les résultats sont les mêmes qu’avec Google Lens.

Cette fonction Google permet d'entourer un élément pour le rechercher. On peut ensuite parler au modèle Gemini pour poser des questions sur l'image. Cette fonction arrivera un jour dans Android, après l'exclu Samsung. // Source : Numerama
Entourer pour rechercher est une des meilleures fonctions d’Android. // Source : Numerama

Apple Look Up : une solution intégrée à Photos

Entourer pour rechercher n’a pas d’équivalent sur iOS, même si Apple intègre une fonction native de reconnaissance d’image dans son application Photos. Elle est très limitée puisque l’iPhone choisit les images éligibles et les images non éligibles, mais permet d’identifier un animal, une plante ou des cryptogrammes en un tap. Si tout va bien, iOS 18 devrait étendre les capacités de reconnaissance d’image d’Apple.

La reconnaissance d'image dans Apple Photos.
La reconnaissance d’image dans Apple Photos. // Source : Numerama

Envoyer une image à ChatGPT ou Gemini : la reconnaissance absolue

Enfin, depuis la fin de l’année 2022, de nouvelles solutions émergent pour la reconnaissance d’image : les intelligences artificielles génératives.

ChatGPT (dans sa version payante), Google Gemini, Microsoft Copilot, Meta AI… Tous ces outils peuvent analyser une image et vous dire ce qu’ils voient, même s’il leur arrive d’halluciner et de mentir. La grande majorité du temps, les réponses restent impressionnantes, notamment en cas de problème. Une fuite dans un évier ou une blessure peut être diagnostiquée en quelques secondes par ChatGPT ou Gemini.

ChatGPT et Gemini excellent dans l'analyse d'image, avec de bonnes déductions.
ChatGPT et Gemini excellent dans l’analyse d’image, avec de bonnes déductions. // Source : Numerama

En 2024, la seule chose que ne savent pas faire les outils de reconnaissance d’image, volontairement, est l’identification d’une personne. Les célébrités seront reconnues, mais les bases de données des géants du web s’interdisent d’utiliser la reconnaissance faciale sur les anonymes, pour des raisons de vie privée. Google ou Meta, peuvent, techniquement, identifier un visage en quelques secondes, mais ne permettent pas au grand public de le faire.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !